RAKU raku 2012


Raku

tu as dis raku ?
et oui raku….

Le raku
tout le monde en parle

le raku
c’est tendance,

une ambiance,
c’est aussi une fumée qui te suivra toute la journée

il y en a qui sente…. le cochon
d’autres…
Ce sera le raku !

après 2 ans
d’abstinence tabac,
là,
en une demi journée

tu refais le plein 🙂

oui
je sais
j’exagère
mais
j’exagère
en tout
alors tout le monde comprend …

le raku
c’est zen….

le raku
c’est
une deuxième cuisson après biscuit.

Le raku
(楽焼, raku-yaki?)

c’est
le résultat d’une technique d’émaillage développée dans le Japon du XVIe siècle.

et ….
où beaucoup de facteurs entrent en jeu

les émails (émaux)
ou
oxydes choisis,

la températures extérieure (humidité, sècheresse),

le temps d’enfumage
car
Les pièces incandescentes peuvent être enfumées,
trempées dans l’eau,
brûlées
ou
laissées à l’air libre.

Elles subissent
un choc thermique important

pour
sous
ces contraintes
exprimer
l’histoire
de la terre,
de l’air,
du feu et de l’eau.

Moi,
j’ai fait confiance à Suzanne (parce que je sais, que, là , j’ai une valeur sure, bon goût assuré, ce n’est pas de la pommade, c’est une réalité que nous tous, les stagiaires, reconnaissons)

Donc
au vu de ses essais

j’ai choisi mes « couleurs »

je les ai posées
avec plus ou moins d’épaisseur…
(à chacun son rêve dans sa tête…)

le feu,
c’est chaud !
et
pendre sa pièce à la tenaille n’a rien d’évident !

peur du feu,
peur de ne pas être capable,
peur de lâcher sa pièce,
peur de….,

je ne sais

qui ne tente rien n’a rien ,

et,

au deuxième épisode,

Suzanne ne m’a pas fait de cadeau
et m’a demandé de sortir ma pièce toute seule, comme une grande..

« au secours ! »

Bien sur, elle n’était pas loin, et, comme toujours, tout a bien fonctionné.
(mais cela on ne le sait qu’après!)

(Une histoire qui fait bien rire mes enfants qui trouvent évident que si tu veux apprendre il faut passer à l’acte… il est clair que, vu de l’extérieur, rien n’est compliqué…)

Suzanne gère
en fonction de tes envies
le brillant,
la couleur,
le…
je ne sais car les stagiaires ont des exigences…
(ce qui me fait dire que jamais, au grand jamais, je n’enseignerai mon appris….)

elle a réponse à tout…
ou presque…
mais le feu reste le feu…
le temps reste le temps…
et l’eau
fait ce que fait l’eau…

MAGIE, MAGIE….

Je n’ai pas encore une grande expérience de raku
puis qu’ici je signe ma 3e et 4e expérience RAKU mais…


Avec Suzanne,

je sais que je pourrai signer à vie….


(tu as tellement encore à nous transmettre … comment peux tu encore en douter ?)

__________________________________________
ridicule façon de dire merci au Grand Maître que cette Grande Dame est…
__________________________________________

aujourd’hui
à
vous qui cherchez votre route
entre
P. (tournage)
un autre coup de cœur différent mais non moindre
et
Suzanne Capedevielle (modelage)

deux directions s’ouvrent….
tout est une question de doigté ou de sensibilité 🙂

et quand je dis
tournage pour l’un
ou
modelage pour l’autre
cela me semble bien réductif tant pour l’un que l’autre
par rapport au contenu de leur apport
il me faudrait
encore
un stage « mots »…les mots pour le dire 🙂

moi
j’adore (et c’est peu dire)
les deux personnages,
les deux enseignements,
même si les deux enseignements sont incomparables et tellement différents…
autour du jeu de la terre
mais…
j’voudrai bien, mais j’peux point…

les proportions,
la réalité des choses me sont encore des choses bien étrangères

quant à tourner rond, pour moi, relève du rêve, voir de l’inaccessible
mais je ne déclare pas pour autant forfait…

pardon
P. et Suzanne
de faire partie de vos derniers rangs,
mais
tout cancre a droit à un minimum d’indulgence 🙂

 

Je suis un poisson 5

"je suis un poisson 5" © Michèle RuffinEt comme vous vous demandez toutes et tous
quelle est la quatrième pièce raku
faite à l’occasion de ce stage raku 2010
la voici…
Je l’ai modelé chez moi puisque je n’avais pas réussi à tenir le rythme de croisière qu’ il nous avait été conseillé d’avoir…

Un poisson imaginaire
Céramique raku émail lustré
(Les lustres en Raku sont des métallisations.)

Plus petit que « Je suis un poisson 3 » mais plus coloré
(le 4e a été avorté en cours de route)

qui a rejoint son destinataire Alain
puisque « Je suis un poisson 5 » a été créé pour devenir le cadeau d’anniversaire de ce passionné de plongée…

au moins
je suis sure qu’il pourra encore explorer les fonds de mer
avant de se trouver nez à nez avec cette espèce bien particulière
qu’est « Je suis un poisson 5 »
"je suis un poisson 5"   © 2010 Michèle Ruffin

L’homme qui murmurait…

"l'homme qui murmurait à l'oreille des chats" © Michèle Ruffin
L’homme
qui
murmurait à l’oreille des chats…
à moins
que
ce ne soit
le chat
qui murmure
à l’oreille
de l’homme !

il est bien connu que le chat est un compagnon idéal
à la fois présent, indépendant, attachant et détaché
Quand la connexion se fait
s’est le début d’une grande complicité…
"homme qui murmurait à l'oreille des chats" 2010 © Michèle Ruffin
« L’homme qui murmurait à l’oreille des chats »
est une pièce réalisée lors de mon stage raku 2010

Joséphine

"Joséphine" sculpture éléphant raku © Michèle RuffinLes éléphants
eux aussi
ont besoin de faire la crêpe,
végéter
ou
buller

s’étendre de tout leur long sur une surface plane

et se laisser aller
à la contemplation
sans
culpabilisation aucune. "Joséphine" éléphant raku © Michèle Ruffin

Osez, osez Joséphine chantait en 1991 Alain Bashung
et
 » Joséphine » ,
jeune femelle éléphant,
en 2010, fait la crêpe…

Encouragée par ce tube
se serait elle inspirée de mon
« veau d’or »,

allez savoir !

La voici
qui ose exhiber,
sans complexe aucun
ses
petites fesses
féminines.

Pièce réalisée lors de mon stage raku 2010
"Joséphine" éléphant raku sculpture © Michèle Ruffin
sculpture éléphant « Joséphine » raku 2010 © Michèle Ruffin

Chat raku 02

"charaku02" sculpture raku © Michèle Ruffin« Charaku »
deuxième du nom

est né…
Toujours la même maternité,
chez Suzanne Capdevielle,
on y modèle dans la joie et la bonne humeur.

quand l’adresse est bonne
voir excellente pourquoi changer ?

"Charaku02" profil - sculpture raku © Michèle RuffinUn an après son grand frère,
le voilà en tenu d’apparat façon chat botté…

Un peu timide, il commence par vous tourner le dos,
mais très vite…
il daigne se retourner"charaku02" tête © Michèle Ruffin

Pièce réalisée lors de mon stage raku 2010

La technique du raku
est un procédé de cuisson.
Le choix de la terre est important pour limiter la casse (l’argile doit pouvoir résister aux chocs thermiques), on privilégie souvent la terre à grosse chamotte.

Les pièces émaillées incandescentes sont sorties d’un four à environ 1 000 ° à l’aide d’une pince. De fait elles subissent un choc thermique important et peuvent être ensuite enfumées afin d’en empêcher la combustion en limitant l’apport d’oxygène au contact de l’émail en fusion, trempées dans l’eau, brûlées ou laissées à l’air libre.
Sous l’effet de la chaleur, la sciure s’enflamme et fume, en noircissant les zones non émaillées et les craquelures que le choc thermique a dessinées sur l’émail.
Les résultats peuvent varier considérablement suivant le combustible, le type d’enfumage (jeu d’oxydation et de réduction en sortant la pièce de la sciure ou non, en la laissant au contact de l’air avant de l’enfumer, en arrêtant un effet obtenu par trempage immédiat dans de l’eau…).
En réduction d’oxygène, le noir de fumée se fixe de manière définitive, tandis que les émaux chargés d’oxydes (cuivre, argent, cobalt, etc.) produisent des lustres métallisés.
L’aspect craquelé et fissuré des pièces est dû au choc thermique que provoque cette technique.
La multitude des paramètres mis en jeu permet d’obtenir des résultats variant à l’infini, ce qui confère à la pièce, la qualité d’objet unique.
C’est le jeu de l’histoire de la terre, du feu et de l’eau.
Après refroidissement les pièces sont nettoyées pour enlever tous les résidus de suie et de cendre.

Stage Raku 2010

Charaku_chatbotte corpsUn
deuxième
stage
raku
dans
ma
petite
vie
pour
moi
au filon d’argile.
Et c’est parti pour une nouvelle aventure…

Charaku_chatbotte_tête
Suzanne Capdevielle
n’entend
pas
nous
laisser
chômer
et
attend
de nous
pas moins
de quatre pièces…
dès fois
que
nous
ne rentabilisions
pas
son
stage !

On démarre par la préparation d’une plaque qui trouvera son utilité à un moment ou un autre ce qui lui permet, en bon maître, de faire le tour du groupe et de voir les projets et attentes de chacun.

Charaku_chatbotte__assemblageEn ce qui me concerne,
j’avais envie de retenter un Charaku,
mais pour varier,
je me suis inspirée d’un modèle plus égyptien, plus long, plus mince, pour finalement n’en faire qu’à ma tête et arriver grâce aux conseils de Suzanne à un mariage assez heureux entre mes délires et un chat pouvant encore prétendre s’appeler chat.
Un problème de taille
mon choix de tête disproportionnée
Charaku_chatbotte__fraiseparait il
par rapport à un corps longiligne…
et c’est parti pour des délires jusqu’à trouver une solution de collerette
qui récolte tous les avis favorables et permet à mon chat de sauver sa tête…

Ma deuxième création part de la plaque
et donne naissance à un personnage affublé d’un chat sur l’épaule.
Charaku_chatbotte_donquichote

Pour la troisième,
une version plus « féminine » de mon « veau d’or », car il faut bien l’avouer, il n’y a pas que les chats dans la vie et je ne voudrai pas me fâcher avec mes éléphants…

Tout cela en deux jours, riches, de conseils, partage et bonne humeur.

"veau d'or" 2010
Maintenant, tout cela repose en séchant en attendant le grand jour
où après une première cuisson biscuit
ils pourront prétendre être émaillés et passer la deuxième étape du feu
avant de dévoiler tous leurs secrets…

Mage et sorcier : « magique sortilège »

MagesLes notions de sorcier et de mage sont souvent confondues
alors qu’elles correspondent à des domaines bien précis de l’ésotérisme ;
Subtile nuance
établie entre
la Magie
et
la sorcellerie*.

mages tête cuissonmages tuniques cuisson raku
Après modelage,
et cuisson biscuit,
on émaille et on passe au four…

(rituel habituel
pour une cuisson
traditionnelle ou raku ;
ici raku)

mages tête sortiedefour
A 1000°,
la pièce est sorti incandescente
et
mise dans la sciure
(ça fume et enfume, les pièces et les participants à la cuisson…)
puis sortie et arrosée à l’eau.

mages nettoyage
Et
toujours
le rituel du nettoyage,

ici pas d’Ajax
pour ne pas abimer
la métallisation,
mais
de la lessive liquide
moins abrasive.

mages puzzle
Voilà
un bien riche patrimoine
constitué
lors de ce premier stage raku
au filon d’argile.
Suzanne a mis du soleil dans ma vie…

Et voilà à quoi ressemble mon couple « magique sortilège » composé d’un mage et d’un sorcier
Mages couple
*Si subtile nuance,
que je vous défie
de trouver lequel
est
mon sorcier
et
lequel est mon mage…

Une force spirituelle
et
une connaissance du monde naturel
habitent
mon couple
« magique sortilège » :
bien normal pour un mage et un sorcier…
.
______________________________ 🙂

Le chat raku est né

chat raku 1 : émaillage
Le biscuit
étant prêt,
on commence
par l’émaillage,
Charaku,
mon chat raku
aura droit
quant à lui
à un émail blanc craquelé
versé à la louche.
On aura pris soin
de réserver à la cire
les parties
devant
rester
sans
émail…
chat raku 2  - cuisson raku
A plus de
1000°
le four
est
ouvert,

« Charaku »
est là,

attentif
le regard
clair…

chat raku 3 - sortie du four
Pas légère
la bête,
il va falloir
s’y mettre
à deux
pour
le déloger
de son four sans casse.

La chaleur du four
ne facilite pas l’opération.

Le chat « Charaku »
est
sorti du four
à l’aide
d’une
longue pince métallique.
La pièce est
in-
candescente.

On attend un peu de l’entendre chanter
et
on le met
dans un baril de sciure avec des boulettes de papier journal,
le tout s’enflamme, on couvre et… on attend.
chat raku 4 - après un saut dans la sciure et les journaux....on n’est jamais à l’abri de surprises (bonnes ou mauvaises), mais l’aspect aléatoire du raku fait son charme !
« Charaku »
en ressort tout noir
mais sans traumatisme.
Il a passé toutes les étapes
haut la main

On laisse la pièce refroidir
Puis
il convient
de la nettoyer
Et mon chat « Charaku » ne s’en plaint paschat raku 5 - premier bain !

Charaku
accepte
sans problème
les coups d’éponge
de scotch brit

et même
un peu d’Ajax
bon je ne lui en ai pas mis dans les yeux non plus 🙂

Arrivé à la maison,
il a eu droit
à un accueil
des plus chaleureux
Dois je en déduire
qu’il a eu du succès ?

Personnellement,
je suis contente
de ma première pièce en raku…
j’ai nommé « Charaku »

Merci
Suzanne
pour tes conseils avisés

chat raku

Raku

raku01La technique du raku
est un procédé de cuisson.
Après
une première cuisson
 » biscuit « ,
les pièces sont émaillées raku02

Pour moi
cela a été une première…

On enfourne
les pièces
dans un four chauffé au gaz
la cuisson est rapide
et
on sort les pièces
aux environs de 1000°
raku03raku04 A cette température,
on sort les pièces du four
et
on accélère
leur refroidissement .
Les pièces
incandescentes
peuvent être enfumées
(sciure et journaux),
trempées dans l’eau,
ou laissées à l’air libre.
Elles subissent
un choc thermique
important
et
révèlent
leur éclat après lavage…

Entre les mains de
Suzanne Capdevielle,
tout se passe
comme
par
enchantement,
et,
on repart
avec des merveilles.

raku04__Tout vous est expliqué
Conseils et technique à profusion
Que du bonheur

Et en prime

on vous sert le café !!!

Facile donc de comprendre pourquoi tous ses cours et stages sont toujours complets
et qu’il faut se battre pour trouver une place.
Car il est bien connu que pour être un bon élève il faut trouver le bon maître, et là
chez Suzanne, c’est que du bonheur.

raku05

Et tes pièces, me direz vous…
Et bien, elles sont magnifiques,
Et pour les voir
il faudra patienter
le temps que je vous mette leur photo en ligne…
Mais je vous donne déjà une idée de mes « travaux » deux statues et un chat…