Cobà

avril 4th, 2012


Jamais deux sans trois…
Troisième excursion dans la péninsule yucatèque au Mexique, après

Sian Ka’an,

Chichen Itza

direction Akumal, Tulum et Cobà…

Pour cette excursion notre petit groupe sera divisé en deux, nous n’avions pas pris les devants pour réserver et malgré toute la bonne volonté de Hallima
(H&L Tours – agence francophone située à la Playa del Carmen), son emploi du temps est déjà surbooké et il nous faudra compléter les vans;
Pour ma part, je retrouverai Miguel, le guide,et Georg notre chauffeur avec beaucoup de plaisir…

L’excursion vers Cobà est un résumé ou condensé de ce que nous avons déjà fait
snorking, visite de cenote et temple, ici celui de cobà plus ancien que Chichen Itzà, mais à faire !

On commence par la baie de Akumal,
à quelques minutes de notre hôtel,
pour du snorking à la découverte des tortues.
On part tout simplement de la plage
avec masque, tuba, gilet et palmes
et les tortues sont là à manger paisiblement….

et les raies
et tout
et tout…

la plage d’Akumal est un lieu de reproduction pour les tortues de mer,
d’où sont nom Akumal
(Akumal qui signifie en maya « lieu de ponte des tortues »),
on peut les observer sur la plage d’Akumal Norte (non loin de l’Akumal Beach resort), Les tortues y sont présentes quasiment toute l’année et on est donc assuré d’en voir.

Miguel nous demande de rester à 3 mètres de distance pour éviter de les déranger, et c’est parti pour un superbe spectacle…


Puis
direction Tulum
Ou
sous le soleil
nous visiterons
la zone archéologique,
patrimoine culturel
du
Quintana Roo.

Ce site borde la mer
et nous aurons une vue merveilleuse
sur la mer des caraïbes baignée par le soleil…
du rêve
que même les photos ne rendent pas…



Et Miguel explique…
avec la passion que lui donne l’amour de son pays !

et
quand on voit
on comprend





_________________________________________________________

Puis
pour se rafraîchir
Visite
d’un très beau site
« Grand Cenote »
situé près de la ville de Tulum,
au sud de Cancún
dans
la
Riviera Maya.

Gran Cenote attire de nombreux amateurs de plongée.

L’eau est translucide et particulièrement douce
Cette grotte recouverte de stalactites et stalagmites (magnifiques concrétions calcaires) offre une grande quantité de lumière naturelle, et en levant les yeux, on peut voir des chauves-souris..!

La péninsule du Yucatán est l’une des plus grandes plate-formes calcaires du monde,
il y a énormément de cenotes dans le Yucatán ;
El Gran Cenote est le plus impressionnant de la région…

Repas typique au restaurant El Faisan à Cobà
Dégustation d’une boisson aux fleurs d’hybiscus !

Et enfin,
Visite de Cobà
site archéologique maya de Coba qui se situe à environ 30 km au sud de Chemax et 47 km au nord de Tulum
site important de la péninsule du Yucatán
qui rivalise avec Chichen Itza mais la comparaison s’arrête là…
Cobà signifie clôture, à cause des remparts protecteurs de la cité
la plupart des monuments de la cité furent construits à l’Époque classique de la civilisation maya (entre 500 et 900 après J.-C.).
Entre 200 et 600 Cobá devint une grande et puissante cité exerçant un contrôle territorial sur tout le Nord de l’actuel État du Quintana Roo et sur l’Est du Yucatán.

Pour son importance historique et la beauté de son environ-
nement naturel, la visite du site est un bon moment pour les amateurs de nature et d’archéologie.
Un service de location de vélos ou de pousse-pousse permet pour quelques pesos de parcourir l’étendue du site (la distance entre les différents groupes de monuments est importante); la viste à vélo peut s’avérer être un choix judicieux…


42 petites marches
que l’on peut escalader pour découvrir la jungle mexicaine…
attention le soleil donne et
Il ne faut pas avoir le vertige ou redescendre « en marche arrière »

un site dont j’ai beaucoup aimé le côté « sauvage »
car il est très largement enfoui sous la végétation tropicale et cela lui confère un cachet particulier…

On terminera cette journée bien remplie par la visite d’un village maya

Miguel
nous explique que le tourisme,
les aides ont déjà bien contribué à aider ce village,
pour ma part,
ce dénuement me touche beaucoup,
mais comme dirait « mon guide » nous n’avons pas les mêmes valeurs.
Proches de la nature,
ces gens sont heureux de ce qu’ils ont…

Voilà
mon partage « vacances » promis
si vous avez l’occasion de visiter le Yutacan au Mexique, n’hésitez pas…
Les 3 excursions dont je vous ai parlé (Sian Ka’an, Chichen Itza et Cobà)ont été organisées par l’agence francophone H&L Tours dont je vous invite à visiter le site et plus si affinités…


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Chichén-Itzá

avril 3rd, 2012

Deuxième excursion dans la péninsule yucatèque au Mexique, après Sian Ka’an direction Chichen Itza…

Encore un matin, où il faut mettre le réveil tôt, car notre guide qui ne sera pas Luciano cette fois ci mais Miguel
(H&L Tours – agence francophone située à la Playa del Carmen) vient encore nous chercher tôt à l’hôtel Gran Bahia Principe de Tulum.
Georg sera notre chauffeur.
Et là aussi nous aurons la chance d’avoir le van (12 personnes) pour notre petit groupe de 7 ;
VIP oblige :)

Nous partons de bonne heure afin d’arriver tôt sur le site de CHICHEN ITZA.

Une visite plus culturelle,
mais quand on est au Yucatán, le passage par Chichen Itza est obligé !
Chichén-Itzá, site mayas le plus connu du Mexique
est classé comme étant l’une des 7 merveilles du monde l’oblige …

Nous mettrons un peu plus de 2H pour y arriver, mais avec Miguel le temps passe vite et à mi chemin nous aurons droit à une pause
dans un endroit où une coopérative maya tenait boutique.
J’en ai profité pour laisser faire des pendentifs (cadeaux souvenirs) en argent aux prénoms de mes enfants avec l’alphabet maya…

La construction de la ville de Chichen Itza remonte au VI ème siècle ;
vers le Xème siècle,
la civilisation maya toltèque en fera un immense centre religieux
dédié au dieu Kukulkan (serpent à plumes),
site magnifique et immense qui étend ses ruines sur 300 hectares…
Les Mayas croyaient en la récurrence des cycles de la création.. Les ères duraient 5200 ans.
Le cycle actuel devrait prendre fin en l’an 2012…


Le site est grand
Les édifices sont extrêmement nombreux,
mais
c’est assez amusant à visiter

car les allées sont envahies d’artistes
et
artisans mayas qui proposent leurs créations à la vente…

la cité de Chichén Itzá a été érigée lors de plusieurs époques bien distinctes.
Une première période entre le septième et le neuvième siècle, premières constructions à l’architecture typiquement maya, qui s’apparentent au style puuc (base droite pour les monuments, formes très géométriques et symboliques,…).

Les rituels mayas répondent au calendrier de 260 jours (cycle sacré)
Le ciel était composé de 13 strates, chacune correspondant à une divinité. Au niveau le plus élevé se trouvait l’oiseau muan.
Les Mayas croyaient qu’à la mort, on entrait par un cenote dans le Monde inférieur. Le monde souterrain comportait neuf strates où comme dans le monde supérieurs régnaient neuf divinités.


El Castillo
ou pyramide de Kukulkan
est haute de 24 mètres,
c’est La pyramide principale,
véritable calendrier solaire.

91 marches sur chacune des 4 faces de la pyramide qui représentent les 364 jours de l’année (91×4),
le 365e jour de l’année est représenté par le dernier plateau.

A la base de l’escalier principal, on retrouve deux grosses têtes de serpents.
De profil, les arrêtes des 9 plateaux représentent leurs corps ; les visiteurs affluent par milliers aux moments des équinoxes de mars et de septembre, durant les quelques heures où apparaît, le long de l’escalier nord du Castillo, un serpent dessiné par le soleil couchant.

Chichen Itza est également célèbre pour son magnifique jeu de pelote. Ce jeu se joue à deux équipes de 7 et consiste à toucher avec une balle en caoutchouc (résine) l’anneau de pierre situé sur le mur (chaque équipe à un coté, comme nos buts).


Et nous n’avons encore découvert qu’une infime partie de ce site,
les excavations continuent
et qui
sait
nous réservent encore bien des surprises…
une autre raison
de revenir dans cette
magnifique région…

Nous y resterons 2heures afin d’avoir un aperçu du vieux et du nouveau Chichen Itza.
Puis, pause repas au restaurant Los Pajaros

Visite d’une cenote
Les cénotes sont formés par l’effon-
drement du calcaire situés au-dessus d’un réseau souterrain de grottes et rivières.
Ici on voit comment la nature reprend ses droits,
ces filaments sont les racines d’un arbre…

Avant d’envisager de retourner à l’hôtel,
visite de la ville de Valloide et dégustation du « pastis » local… :)

Voilà, encore une journée pleine d’enseignement et de richesse…
Merci H&L Tours , et merci Miguel…
Pour avoir de plus amples explications sur les rituels mayas, il faudra vous y rendre, car Miguel est un véritable puit d’informations mais… ma mémoire n’est plus ce qu’elle était… et je suis parfois un peu dissipée…

P.S.: si vous n’en n’avez pas encore assez,
RV à venir pour Coba


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Sian Ka’an

mars 23rd, 2012

Partie pour 15 jours au Mexique
profiter du soleil, du sable chaud, et respirer l’air des Mayas


Visiter Sian Ka’an
(réserve de biosphère la plus importante du Mexique située au Quintana Roo dans la péninsule du Yucatán au Mexique inscrite depuis 25 ans sur la liste du patrimoine mondial de l UNESCO (1987))
est assurément incontournable lorsque l’on séjourne à Tulum
ce fut ma première excursion .

On met le réveil tôt, car notre guide Luciano
(H&L Tours – agence francophone située à la Playa del Carmen) vient nous chercher tôt à l’hôtel Gran bahia Principe de Tulum, car nous aurons 2heures 45 de route.
7h40 du matin, le van avec air conditionné de Luciano se gare devant l’hôtel, on se présente et c’est parti.
La route passe bien vite, car Luciano profite du trajet pour nous éduquer sur la faune, la flore enfin tout ce qui
vit au Mexique et bien entendu, répondre à nos questions et très vite des liens complices et amicaux se sont tissés, on ne s’ ennuie pas avec lui !
(eau et mamouth à discrètion dans le van)
Sian Ka’an « Là où nait le ciel » ne peut être visitée que dans le cadres d’excursions organisées, l’entrée est étroitement contrôlée afin de protéger les fragiles écosystèmes.

On s’arrête à mi chemin pour admirer la vue de la lagune rejoingnant la mer c’est trop beau…


Ensuite,
1h20 de chemin cabosseux
« chemin dans la brousse »
malgré le fait que la route vient d’être refaite
mais
visiblement
elle ne résiste pas aux pluies….
cela fait partie
de l’aventure
et
ayant fait du quad
la veille,
cela passe relativement bien !

Première surprise, un pause dite « petit déjeuner » incluse dans le prix de notre excursion ou nous dégusterons une collation spécialité mexicaine et boisson à la fleur d’hibiscus et où l’on en profite pour choisir notre repas de midi afin qu’il soit prêt à notre retour de bateau … (Possibilité de langoustes fraîche !)
Le van est garé, on s’est régalé, c’est parti direction la mer…
Punta Allen est une petite ville tranquille à 60 Km au sud de Tulum, en plein cœur de la réserve de la Biosphère de Sian Ka’an.
le tourisme et la pêche à la langouste sont les principales sources de revenus de ses habitants.

Et c’est parti pour
3h de ballade en bateau avec les pêcheurs locaux qui utilisent leurs propres bateaux
pour découvrir tortues marines, oiseaux, dauphins, étoiles de mer et parfois mais pas nous…crocodiles et lamantins
Plusieurs îlots de sable et baies servent d’aires de nidification à des milliers d’oiseaux

La réserve de Sian Ka’an c’est 110 Km de barrière de corail, des îles, des dunes côtières, des salins et des lagunes d’eau douce, des mangroves, etc

Découverte de la nage en snorqueling sur la seconde barrière de corail du monde avec beaucoup de consignes pour ne pas abîmer les récifs et vision extraordinaire de poissons de toutes les couleurs, ange français, raie, etc…(avec matériel fourni par H&L Tours compris dans le prix)
Petite animation touristique avec dégustation de Tequila dans la piscine naturelle, lagon d’une couleur extraordinaire où tout le monde a pied…


Par la suite, retour au restaurant « Los Gaytanne » pour un dé jeûner local, le repas dans une ambiance typique sur la plage était excellent, et n’avait rien à voir avec les plats trop adaptés aux touristes de l’hôtel…

dégustation de noix de coco fraiche…

Et retour en sens inverse par le même van sur une route toujours aussi défoncée mais avec les yeux pleins de paysages et animaux merveilleux… le sourire de Luciano et ses mamouths… (comprenne qui pourra :) )

Superbe et très agréable excursion pour les amateurs de nature ; on découvre, la nature dont la faune (des mammifères comme des pumas, jaguars, tapirs, ocelots, singes araignées et cerfs)
et la flore de la jungle plus de 1 400 espèces de plantes !
Cette réserve est un rêve.
Pour ma part je n’ai pas vu de mammifères à part un chien, mais… ce sera partie remise :)

Vous aurez compris que Luciano a vraiment mérité cette publicité gracieuse et désintéressée, une excursion qui fait partie de mes plus beaux souvenirs du Mexique avec les deux prochaines dont je vous parlerai plus tard
Chichen Itza et Coba


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Quinze jours dans le Quintana Roo au Mexique

mars 13th, 2012

Un voyage c’est l’aventure
Un voyage c’est un départ, mais aussi un retour
alors me revoilà dorée par le soleil mexicain et les yeux encore remplis de chauds paysages….

Voici le partage promis…
Après 12 heures de vol, nous nous posons sur Cancun. l’aéroport est petit et faire les formalités d’usage pour en sortir est bien laborieux (3h30) mais c’est les vacances, le prix à payer pour découvrir le Quintana Roo et vérifier que nos valises ont bien fait le même voyage que nous…


L’hôtel Bahia Principe Tulum se situe à 60 minutes de l’aéroport de Cancun, trajet que nous effectuons en bus en passant à mi chemin par Playa del Carmen hautement sécurisé.
Surprise de dernière minute, on nous propose d’accepter de nous installer dans L’hôtel Bahia Principe Coba prétextant des chambres plus confortables et la possibilité d’être plus regroupé (nous sommes un petit groupe)… donc pas de vue sur la mer…
Nous ne saurons jamais si nous avons bien ou mal fait d’accepter, les trois hôtels (3000 chambres) qui constituent cet ensemble partagent tous les équipements bars, piscine, spa, hobby, restaurants et chacun, en formule all inclusiv est libre d’aller ou bon lui semble (des petits trains circulent en continu et vous véhiculent d’un ensemble à l’autre selon vos souhaits, bien qu’on se rend rapidement compte qu’à pied rien n’est très loin non plus si on aime marcher et lire un plan)

Pour le reste, je ne peux que confirmer tout ce qui se dit sur les forums parlant de cet hôtel, personnel charmant, endroit propre, nourriture variée et abondante….

Ma surprise
a été de voir
le matin,
de mon balcon,
à quelques mètres de moi,
Sarcelle à ailes bleues,

pizote ou coati,
et Agouti ou Cotuza,
je crois…
___________________________________________

sans parler des iguanes qui grouillent de partout…. impressionnant !

Donc entre le repérage des lieux, visite des échoppes que l’on trouve partout dans le complexe, dégustation de coktails divers et variés et bien sur les temps plages, piscine et pour certains biafine,
les journées farnientes ont passé chaudement et vite.

un petit mot sur la mer qui est très peu accessible si vous voulez faire un cent mètre car nous sommes dans une zone de protection des récifs de corail, donc interdiction de dépasser les bouées tendues ce qui limite sur place de beaucoup l’utilisation de palmes et tuba que pour ma part j’ai emmené pour rien.
lors de mes excursions ou diverses visites l’organisme que nous avions sollicité H&L Tours, agence francophone, nous a tout fourni gracieusement car compris dans le prix de ces excusions.

Quelques sorties du complexe en collectivo pour le folklore car les taxis savent taxer le touriste (Playa del Carmen, le village qui bouge…, Akumal plage connu car les tortues viennent y pondre chaque année),
à leur décharge, cette région vit exclusivement du tourisme et 5 dollars américains représentent pour eux le salaire d’une journée de travail, nous passons donc assez justement pour des nantis.


On découvre le calendrier
maya
(le passeur du temps et les 19 signes astrologiques maya dont les dates diffèrent un peu de celles des aztèques ),

l’aztèque
plus élaboré ou compliqué

mais tous deux seront représentés partout….


Il faut dire que les interprétations de fin du monde
dues à l’alignement des planètes
prévu par le calendrier maya
ont redonné un bon coup de pouce au tourisme dans le Yutacan
:)

En ce moment, après les Ceh jusqu’au 12 mars, on fêtera les Mac du 13 mars au 1er avril.



une virée dans la jungle mexicaine en quad
ou vous découvrez des sensations que vous n’aurez jamais en France
sécurité oblige…
et visite d’une première cenote
(gouffre ou puit d’eau douce du à l’érosion du calcaire)
Un moyen de communication avec les dieux de l’infra-monde vous affirmeront les mayas, la bouche (le goufre) recevait les offrandes pour les Dieux.


une luminosité différente
pour des plantes différentes… plus grandes, plus colorées…

de l’artisanat, des croyances, un style…


et la mer… et ses hôtes visibles ou non !

Quant à mes excursions Sian Ka’an, CHICHEN ITZA et COBA , elles seront l’objet de prochains articles…


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Jour du drapeau mexicain

février 24th, 2012

le 24 février
c’est le Jour du drapeau mexicain

Ce jour là,
le président de la république et l’armée rendent hommage au drapeau mexicain.

Le sens de la fête est inné chez les mexicains, tout est prétexte à la fête.

Le vert pour l’Espérance, le blanc pour la Foi ou l’unité, le rouge pour l’Amour divin ou le sang
la forme du cactus sacré (“peyotl”) symbolise “l’Oeuf du Monde” d’où il émerge un aigle tenant un serpent dans son bec.

Hymne National Mexicain
Himno Nacional Mexicano (Musica y Letra) « Completo »

Mexicanos, al grito de guerra Mexicains, au cri de guerre
el acero aprestad y el bridón. Préparez l’acier et le destrier.
Y retiemble en sus centros la tierra, Et que tremble en ses centres la terre,
al sonoro rugir del cañón. au sonore rugissement du canon.
Y retiemble en sus centros la tierra, Et que tremble en ses centres la terre,
al sonoro rugir del cañón! au sonore rugissement du canon!

Régulièrement modifié par les dirigeants
se sont succédant à la tête du pays,
l’hymne mexicain Himno Nacional Mexicano
date de 1853
écrit par Francisco González Bocanegra.
et mis en musique par Jaime Nunó

Himno Nacional Mexicano
est un hymne
à la gloire des troupes mexicaines
qui se sont battues pour l’indépendance de leur pays
et
qui ont réussi à vaincre leurs ennemis.


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Tulum

février 18th, 2012


Amérique du Nord,
Amérique Latine,
Mexique,
Yucatan…
j’arrive !

Décalage horaire ou l’art de remonter le temps…
Je pars de Francfort (Allemagne) à 9h25, je vole 11h55 et j’arrive à 14h20….

(compter 7h de décalage avec la France quand il est 24h à Mexico, il est 7h à Strasbourg ou Paris)

sur le vol Condor DE 6156 qui m’amène dans le Yucatán via Cancún, État situé dans le sud-est du Mexique, une petite pensée pour Vous.
Pour les Européens ; aucun visa n’est nécessaire.
Mes euros ne me seront guère utiles (bien que visiblement acceptés chez certains), la monnaie mexicaine est le peso indexé sur le dollar américain…
en ce moment
1.00 MXN = 0.0587900 EUR = = 0.0772315 USD
1.00 EUR = 17.0149 MXN = 1.31366 USD

A moi l’incontournable Cancun,
la mer des Caraïbes
et
les plages de sable blanc…

La péninsule du Yucatán est,
dit on,
un des endroits les plus intéressant au monde pour sa flore et sa faune et bordée par la mer des Caraïbes à l’est
(où je compte bien faire trempette à mes petits petons)…

Pour me trouver, il vous faudra aller vers les temples mayas, les haciendas mexicaines , les cénotes,
les anciennes villes coloniales et leurs églises …

Situé à Akumal, à 60 min de l’aéroport de Cancun et 35 min de Playa del Carmen
Tulum, quel que soit l’hôtel choisis,
permet de conjuguer loisirs et culture, les sites Mayas sont très proches…

Pour ma part
j’ai retenu le Gran Bahia Principe Hotels & Resorts et sa végétation tropicale

Etablissement All Inclusive en bord de plage -plage privée de deux kilomètres de long- dans le quartier Akumal – Kantenah, près de Plage d’Akumal.
(j’ai déjà testé cette chaîne d’hôtels à Punta Cana en République Dominicaine en 2010)

Il est clair que cela n’offre pas la même vision ou approche du pays que loger chez l’habitant, mais à chaque âge ses joies…

A mon programme : exploration des fonds marins…,
Snorkeling (mes palmes et tuba sont dans la valise) :)
en espèrant ne pas me trouver nez à nez avec un dauphin ou je ne sais trop quel animal sous l’eau…
site archéologique de Chichen Iza, Coba , Tulum et Ek Balam (Jaguar noir en maya) , temple le plus ancien et un Cénote, chasse aux souvenirs et tester les bus « collectivo »…
pour le reste, on improvisera…
Je vous promets si j’en reviens
de vous faire partager ce voyage à mon retour,
pour l’instant regardez par

en attendant dans ma valise
Photocopies de mes papiers d’identité
mon p’tit bikini, mes palmes et mon tuba, des sandales pour marcher dans l’eau et ne pas me couper sur le corail, un adaptateur pour utiliser leurs prises… et mes lunettes de soleil…


Un merci aux éléphants d’Ursu qui se sont prêtés à mon jeu de montage photo…

Et pour ceux qui veulent à tout prix entendre le son de ma voix
- De la France vers le Mexique : 00 + 52 + indicatif de la ville + numéro du correspondant.
- Du Mexique vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant (sans le 0 initial).


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Popocatepetl se réveille

janvier 27th, 2012

Au Mexique, alors que 2012 est l’année des Mayas

( De nombreuses activités s’organisent
pour mettre en valeur cet héritage patrimonial
et pour fêter la fin d’une ère…
et où la fin du monde n’est pas invitée!
)

Popocatepetl
Seconde plus haute montagne du pays
et un des plus beaux édifices volcaniques au monde
se réveille….
A l’image de la Belle au Bois Dormant, depuis 2005 Popocatepetl sommeillait…

Une explosion qualifiée de « modérée » par les spécialistes. Aucun dégât ne serait à redouter, selon les autorités, mais les habitants ont été évacués à 12 km à la ronde.

« Popocatepetl  »
Qui se traduit « la montagne qui fume »
est un volcan
situé à 70 kilomètres au sud-est de Mexico,
dans les États de Puebla et de Mexico au Mexique ;
ses éruptions bien que faibles menacent plusieurs dizaines de millions d’habitants vivant à proximité, notamment dans les agglomérations de Mexico et de Puebla.

A J-22 d’un voyage dans la région de la Riviera Maya pour en apprendre davantage sur les peuples et cultures qui se sont suivies au Mexique, dont les Aztèques et les Mayas…
et profitant de l’actualité volcanique de « la montagne qui fume »
je vous fait partager cette légende aztèque…

Durant des milliers d’années, les hommes expliquèrent les éruptions volcaniques par des contes peuplés de forces surhumaines ou de dieux puissants.
Mythes liant ces phénomènes aux colères des Dieux ou aux esprits maléfiques qui hantent les volcans et punissent les peuples…
Des siècles durant les Aztèques du Mexique sacrifiaient aux dieux vivant dans les lacs de laves des jeunes filles pour se protèger de leurs foudres….

La mythologie aztèque,
raconte que
Popocatepetl était un guerrier amoureux de la princesse Ixtaccíhuat « femme endormie ».
Jusque là, tout va bien, mais…
Le père de cette dernière abusa Popocatepetl en l’envoyant tuer un ennemi de leur tribu lui promettant en échange de la victoire de cette opération la main de sa fille (exploit jugé par ce père possessif impossible).
L’amour fait faire des miracle et Popocatepetl s’acquitte contre toutes attentes de sa tâche avec succès.
A son retour, il court pour retrouver sa promise mais il mourut de chagrin et rage en apprenant qu’Ixtaccíhuat s’était laissée mourir de chagrin le croyant mort.
Les Dieux les dieux Mayahue et Patecat émus ont alors recouvert leur corps de neige et les ont changé en montagne.
Popocatepetl devient alors le volcan Popocatepetl faisant pleuvoir de rage le feu sur terre de son sommet caché aux mortels par les nuages…


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Dar Djerba – Tunisie

août 8th, 2011

Dar Djerba est un complexe en Tunisie regroupant 4 hôtels le Yasmine, le Sahra, le Narjess et le Dahlia à Djerba
ici plan de la structure, cliquez sur l’image pour agrandir
plan  hôtel dar djerba tunisie
Au début, on peut être surpris par la grandeur du complexe, mais très vite on se repère…
Chaque hôtel a sa réception
son restaurant
et ses animateurs
en journée
pour le reste
avec la formule
all inclusive
tout est ouvert à toutes et tous
quelque soit l’hôtel choisi jusqu’à 23H.
Les spectacles en soirée sont assurés par tous les animateurs ensemble, puis animation à la discothèque jusqu’à la fin de la nuit (2 H du matin)
programme animation
Quel hôtel choisir…
ils sont à mon avis de qualité équivalente,
le Yasmine et le Dahlia sont aux extrémités
le Narjess est bien central.
buffet d'entrées
Bien que chaque hôtel ait son restaurant
les buffets
proposent
les mêmes préparations.P1280222

les buffets étaient
variés
et
sympathiques
j’ai trouvé le rapport
qualité / prix
honnête
pour
un 3*
dans ces pays.

mais, certains ont tout de même trouvé le moyen de se plaindre du manque de variété…
alors que chaque repas, midi et soir,
un cuisto proposait une spécialité préparé sous vos yeux…
CARTE

plage djerba
>Restaurant Yasmine BarberousseAu niveau des chambres,
Pour ma part, c’est un très bon 2* français.

Par contre, le soleil, la mer, la plage… ça n’a pas de prix !
Et prendre son petit déjeuner, déjeuner et dîner en bordure de plage, ça c’est le bonheur…

Un regret peut être
le manque de civilité des clients
qui dès 7 heures du matin réservent des transats aux abords des piscines
et les laissent inoccupés toute la journée
ou
la façon de certains français de traiter les serveurs au restaurant…
le client est roi, certes, mais le savoir vivre devrait exister même en vacances…

Djerba Plan de l'ïle
Plan de l’Ile de Djerba – Tunisie


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Djerba

juillet 6th, 2011

djerba

je t’emmènerai…

Article spécial
dédicacé
à
Juliana

Rattachée depuis l’époque romaine par un viaduc,
Djerba
est une île plate sans relief dans le sud de la Tunisie
dont le climat désertique tempéré par la mer a fait
sa
renommée.

un petit coin de paradis
Palmiers, Oliviers, jasmin, soleil, sable chaud et mer…
Un petit 522 km2 !
En juillet,
les températures sont en moyenne de 27° avec un minimum de 22 et un maximum de 32°.

Une petite semaine exotique
pour un dépaysement assuré… à prix encore abordable.
Une île me direz vous, oui mais quelle île !

hannibal Djerba fut au XVIème siècle le pied-à-terre de pirates célèbres tels Dragut et Barberousse et bien d’autres…
Et la Tunisie a tout de même vu naître en 247 av. J.-C. à Carthage (au nord-est de l’actuelle Tunis en Tunisie) Hannibal
guelala
Hannibal Barca qui traversera le Rhône à la tête de trente-huit mille hommes et de trente sept éléphants !

On commence le tourisme par la découverte (sommaire certes !) de Djerba
Départ
par la chaussée romaine
pour
un
des derniers village berbérophone de Tunisie,
le village de Guellala (Gallala),
réputé pour ses poteries

et visite du musée ethnologique.
perché à 52 m d’altitude (point culminant de l’île)
dans un élégant mausolée élevé à la fin du 18e siècle.
Présentation de la culture et des traditions tunisiennes et djerbiennes.

Bordj-el-Kebir
Continuation vers le nord
Houmt Souk,
centre d’artisanat et capitale de l’île.
Houmt-Souk
signifie
« quartiers des marchés »
.
petit centre piéton avec des ruelles fraîches et des places ornées de bougainvillées

Visite
de

Borj Ghazi Mustapha, ancien fort jouxtant le port de pêche
édifié en 1289 et réaménagé au XVe
mosquee
et
de
la
pittoresque
mosquée Fadhloun
monument daté du XIVe siècle

Prestation
proposée
par Marmara
pour 32 €

________________________________________________

TATAOUINE / CHENINI
tataouine_ksar-ouled-soltaneDépart pour Tataouine, la ville la plus au sud
visite du marché aux épices.
Visite de Ghorfas
et
du musée Ksar Ouled Dabbab.
Découverte des villages berbères de montagne
et
du village semi-troglodytique de Chenini
aussi connu
pour sa vue panoramique ..chenini
Aux portes du désert, bien loin de l’implantation touristique, la région des ksour, des berbères et des bédouins montre une Tunisie différente, authentique.

Prestation proposée sur 1 jour par Marmara pour 35 €

Et pour finir
bateau_pirate
Balade
en
mer

A
Houmt Souk,
embar-
quement sur un voilier de style espagnol du XVe siècle.
Démonstration de pêche au filet durant la traversée jusqu’à la presqu’île des Flamants Roses.
Déjeuner de spécialités sur la plage et temps libre.
Prestation proposée par Marmara pour 25 € la journée

________________________________________________

club-marmara-dar-jerbaPour le reste formule all inclusive
activités ludiques et sportives, jeux,
spectacles, cabarets, soirées karaoké, dansante et folklorique, dîners à thème.
et surtout…
soleil, sable chaud et mer…. la plage !

________________________________________________
sahara 2007
Départ annoncé le 16 juillet pour une semaine !
Il reste juste le temps de faire les valises :)

Voilà un aperçu de mes préoccupations du moment et de ce que sera ma première escapade seule avec ma fille…
sur cette île où je suis déjà allé il y a 4 ans avec le même organisme… et dont j’ai gardé de charmants souvenirs même si je n’y ai pas croisé d’éléphants…
La Tunisie regorge de tels trésors, les gens sont si gentils , que même si Djerba est un peu corrompue par le tourisme l’on peut y retourner à l’infini…
A noter à ce jour 1 € pour 1.9755 dinar tunisien ou 1 Dinar Tunisien = 0.5062 €


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Mojito

mai 11th, 2009

Alors, il vient ce Mojito !En prononcant Morrrrito Nathalie ne rêve que de cela…

Reproduire le charme du « Mojito en vacances » chez soi…

Pas trop compliqué
Il suffit d’avoir des feuilles de menthe fraîche, du citron jaune et pas vert…, du sirop de sucre de canne,de la glace pilée (bien que pour ne pas noyer le rhum des glaçons sont sympas), du rhum (de la vitamine), et de l’eau gazeuse
et pour faire comme à Punta Cana 1 trait d’AngosturaTous agglutinés au bar ...

Dans un verre mettre en même temps des feuilles de menthe fraîche, du sucre de canne liquide (contrairement au Ti’Punch ou en prend du sucre de canne en grain et du citron vert mais pas de menthe), le jus de citron, et presser au pilon, pour que la menthe macère
mettre de la glace pilée
verser le rhum
finir avec l’eau gazeuse (Perrier c’est mieux), et servir avec une paille.
là bas, ils triplaient la dose de glace pilée et ne rajoutait pas d’eau gazeuse… et cela se sirotait à la paille en touillant tout de même avant de boire :) Et trois Mojito !

certain font des variantes avec de la limonade à la place de l’eau.

Cette recette contient de l’alcool, mais Nathalie va vous jurer qu’il y en a à peine… et elle a réussit à en convaincre plus d’un.

Ces propos n’engagent qu’elle, n’est ce pas Minou !Dieu est un fumeur de havane
Pour moi cela s’apparente à « fumer un cigare n »est pas pareil que fumer une cigarette, on arrête quand on veut… »
Mais bon, il ne faut pas contredire « la famille« …

Eléphant Gris quant à lui vous conseille tout de même de consommer ce cocktail avec modération.


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :