RAKU raku 2012


Raku

tu as dis raku ?
et oui raku….

Le raku
tout le monde en parle

le raku
c’est tendance,

une ambiance,
c’est aussi une fumée qui te suivra toute la journée

il y en a qui sente…. le cochon
d’autres…
Ce sera le raku !

après 2 ans
d’abstinence tabac,
là,
en une demi journée

tu refais le plein 🙂

oui
je sais
j’exagère
mais
j’exagère
en tout
alors tout le monde comprend …

le raku
c’est zen….

le raku
c’est
une deuxième cuisson après biscuit.

Le raku
(楽焼, raku-yaki?)

c’est
le résultat d’une technique d’émaillage développée dans le Japon du XVIe siècle.

et ….
où beaucoup de facteurs entrent en jeu

les émails (émaux)
ou
oxydes choisis,

la températures extérieure (humidité, sècheresse),

le temps d’enfumage
car
Les pièces incandescentes peuvent être enfumées,
trempées dans l’eau,
brûlées
ou
laissées à l’air libre.

Elles subissent
un choc thermique important

pour
sous
ces contraintes
exprimer
l’histoire
de la terre,
de l’air,
du feu et de l’eau.

Moi,
j’ai fait confiance à Suzanne (parce que je sais, que, là , j’ai une valeur sure, bon goût assuré, ce n’est pas de la pommade, c’est une réalité que nous tous, les stagiaires, reconnaissons)

Donc
au vu de ses essais

j’ai choisi mes « couleurs »

je les ai posées
avec plus ou moins d’épaisseur…
(à chacun son rêve dans sa tête…)

le feu,
c’est chaud !
et
pendre sa pièce à la tenaille n’a rien d’évident !

peur du feu,
peur de ne pas être capable,
peur de lâcher sa pièce,
peur de….,

je ne sais

qui ne tente rien n’a rien ,

et,

au deuxième épisode,

Suzanne ne m’a pas fait de cadeau
et m’a demandé de sortir ma pièce toute seule, comme une grande..

« au secours ! »

Bien sur, elle n’était pas loin, et, comme toujours, tout a bien fonctionné.
(mais cela on ne le sait qu’après!)

(Une histoire qui fait bien rire mes enfants qui trouvent évident que si tu veux apprendre il faut passer à l’acte… il est clair que, vu de l’extérieur, rien n’est compliqué…)

Suzanne gère
en fonction de tes envies
le brillant,
la couleur,
le…
je ne sais car les stagiaires ont des exigences…
(ce qui me fait dire que jamais, au grand jamais, je n’enseignerai mon appris….)

elle a réponse à tout…
ou presque…
mais le feu reste le feu…
le temps reste le temps…
et l’eau
fait ce que fait l’eau…

MAGIE, MAGIE….

Je n’ai pas encore une grande expérience de raku
puis qu’ici je signe ma 3e et 4e expérience RAKU mais…


Avec Suzanne,

je sais que je pourrai signer à vie….


(tu as tellement encore à nous transmettre … comment peux tu encore en douter ?)

__________________________________________
ridicule façon de dire merci au Grand Maître que cette Grande Dame est…
__________________________________________

aujourd’hui
à
vous qui cherchez votre route
entre
P. (tournage)
un autre coup de cœur différent mais non moindre
et
Suzanne Capedevielle (modelage)

deux directions s’ouvrent….
tout est une question de doigté ou de sensibilité 🙂

et quand je dis
tournage pour l’un
ou
modelage pour l’autre
cela me semble bien réductif tant pour l’un que l’autre
par rapport au contenu de leur apport
il me faudrait
encore
un stage « mots »…les mots pour le dire 🙂

moi
j’adore (et c’est peu dire)
les deux personnages,
les deux enseignements,
même si les deux enseignements sont incomparables et tellement différents…
autour du jeu de la terre
mais…
j’voudrai bien, mais j’peux point…

les proportions,
la réalité des choses me sont encore des choses bien étrangères

quant à tourner rond, pour moi, relève du rêve, voir de l’inaccessible
mais je ne déclare pas pour autant forfait…

pardon
P. et Suzanne
de faire partie de vos derniers rangs,
mais
tout cancre a droit à un minimum d’indulgence 🙂

 

8 réponses sur “RAKU raku 2012”

  1. Tu ne dois pas être modeste, ta pièce est magnifique.Digne d’être exposée. Mais tu as raison l’on apprend tous les jours et tu as une chance d’être entourée d’aussi bons artistes qui te font progresser à pas de géant. Sublime !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *