Les songeuses

août 17th, 2016

Les songeuses
songeuses_aspiration« Les songeuses font le songe
d’un monde sans mensonges.
Le temps d’une seconde
sortir de l’immonde
qui nous ronge.
Faire sauter les bondes
sans intarissables facondes.
Entrer dans une longue ronde,
féconde, avec rallonge.
Filer l’écorce de l’aliconde
Sentir les ondes profondes
Sur le rubicond passer l’éponge
Aider le quart monde
Oublier les odeurs moribondes.
Un songe, leur songe, mon songe…
et, peut être demain, ton songe »

© Michèle RUFFIN – États d’âme « Les Songeuses » – juillet 2016
gratitude © Michèle RUFFIN
perseverance © Michèle RUFFIN
Les songeuses © Michèle Ruffin


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Toile – Michèle Ruffin

août 9th, 2016

Toile

Écrire sur la toile pour parler aux étoiles
Sur Toi lever le voile.
Pouvoir encore te voir, ne pas perdre l’espoir
Quitter le désespoir
Sortir de l’impasse, laisser tout ce qui lasse
Et tant pis pour la casse !
Retrouver l’échange. Que ce monde étrange,
Enfin donne le change.
Rayer les habitudes, oublier les certitudes,
Changer d’attitude.
Devenir une toile, à qui Toi sur la toile
fera prendre les voiles.

© Michèle RUFFIN- États d’âme « Toile »- janvier 2001
arbre


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Boulimiser avec boulimie

juin 13th, 2016

boulimiser© Michèle Ruffin

boules
« Boulimiser avec boulimie

Sujette à perdre la tête,
cultiver des farigoules ou des ciboules
sous ma cagoule.
Brûler toutes mes cigarettes.
Tourner des boules, des petites boules,
de grandes et nettes boules…


Avoir les boules quand tout s’éboule,
Ne pas être dans son assiette,
se faufiler dans les traboules,
prête à fuir goules et foule…
Boulimiser avec boulimie insatisfaite
jusqu’à en avoir des ampoules.


Etre discrète, affronter la tempête,
quitter ma retraite, faire ma reconquête…
Humeur aigrelette pour être honnête.
Comme une poule sans crête avec aigrette
que rien ni personne n’arrête…
Sortir du moule,faire des boules…

Telle est ma quête ou requête. »


© Michèle Ruffin –États d’âme– « Boulimiser avec boulimie » – juin 2016

boules__boules_


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Adoléphant

avril 9th, 2016

Adoléphant
Même s’il n’est pas encore bien grand,
Pour l’éléphant vient le temps, 
de prendre la clef des champs.
Intransigeant, un doigt pédant, irritant,
L’adoléphant fatalement émeut en s’envolant.
Angoissant, pas rassurant
De quitter ses parents
Et d’aller de l’avant gaillardement.
Quitter sa maman et son enseignement
En barrissant, prendre le tournant,
Oser des engagements, achever ce que l’on entreprend.
L’éléphant apprend et comprend
Il aura des errements, des égarements, 
des tourments, de grands moments et des amusements.
L’éléphant n’a que quelques ans
Mais il sait maintenant ;
« On le dit « adolescent… », est-ce un compliment ?
Que quelques soient ses tourments
Il partira en avant jouer les amants
Chercher liberté, amour, argent, amusement…
En attendant le moment
de revenir en un élan triomphant
dans le troupeau jouer les enfants devenus grands ;
recevoir les compliments après l’épreuve du temps.
Ce n’est pas un renoncement, 
Mais du cran, bien évidemment, 
out doucement quitter l’enfant, 
Qui, en vous, veut naturellement crier Maman, 
Pour ne pas laisser passer l’instant,
De voir le monde, autrement, enchantement…
e se poser assurément
Sur le grand échiquier des grands.
Va l’éléphant !
Va confiant.
Peut être est-il temps !
Mais garde ce cœur d’enfant
Et tes nobles sentiments
Qui font de Toi
Mon plus bel éléphant.
Dans la harde attendant
Toujours, ici ou brillant au firmament,
Il y aura ta maman.
Va l’éléphant,
Va mon enfant
Puisque, pour toi, il est temps
d’aller de l’avant.

© Michèle RUFFIN- États d’âme « Adoléphant » -janvier 2001
adolephant


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

2016 voeux

janvier 22nd, 2016

Bonne et heureuse année !
HafnonHannibalHectorHenri

Parce qu’il vaut mieux tard que jamais…
Je me permets de vous adresser tous mes vœux pour cette nouvelle année.

Et oui chaque année c’est le même rituel, HafnonHannibalHectorHenri_
on se promet de refaire le monde,
d’aller de l’avant,
de se réaliser,
d’être en accord avec soi même,
de s’ouvrir aux autres
et surtout de ne pas avoir peur d’aller de l’avant…
La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais on en a toutes et tous qu’une alors autant la vivre le plus pleinement possible…
Voilà donc ce que, en plus de la santé, je vous souhaite de tout cœur…
bonne année !

(avec l’aimable autorisation de Monsieur Chat « Hafnon Hannibal Hector-Henri »)


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

« Pages blanches »

mai 3rd, 2015

« When your day is long
And the night, the night is yours alone
When you’re sure you’ve had enough
Of this life, well hang on
Don’t let yourself go
‘Cause everybody cries
And everybody hurts sometimes »

REM – Everybody_Hurts
la page blanche du présent qui laisse sans voix
"page blanche" © Michèle Ruffin

page blanche © Michèle Ruffin

Pages Blanches

« Un mental qui s’écoute
et je perds la route
Dans ce grand manuscrit
Où s’écrit mon histoire
déboires, espoirs
peur et soucis aussi…
Témoin obligé
de livres trop tôt terminés,
refermés par accident aux premiers chapitres,
achevés ou gribouillés…

page blanche © Michèle Ruffin

J’arrive aux deux tiers
étonnée d’être entière.
A se dire et se relire
tout à mes questionnements
on oublie de vivre le présent
ne plus se juger, vivre l’instant
être l’énergie de son livre…
trouver les mots pour le dire
Ecrire enfin le moment présent
pour ne pas laisser les pages blanches… »

© Michèle Ruffin – États d’âme « Pages blanches » – mai 2015

__________________________________
sculptures céramique réalisées en stage « Sculpture figurative »
___________________________________

Petit, on essaye de grandir ou survivre pour certains
Ados, on refait le monde avec toute la méconnaissance ou inexpérience de la vie
Adulte, on court après le temps, l’argent, travail, enfants, loisirs…
et vient le temps où… tout cela est dépassé…
A l’aube de mon dernier tiers de vie, il me paraît essentiel de finir ce chemin en harmonie avec mon moi profond, ce moi que je ne connais pas vraiment ou que j’ai fui si souvent…
page blanche © Michèle Ruffin

Dans mes différentes quêtes je suis tombée sur une traduction d’un poème de Charlie Chaplin écrit pour ses 70 ans… que j’ai envie de partager ici.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai compris qu’en toutes circonstances,
J’étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Estime de Soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai pu percevoir que mon anxiété et
Ma souffrance émotionnelle,
N’étaient rien d’autre qu’un signal
Quand je vais contre mes convictions.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle…..

Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
Et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive,
Contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai commencé à percevoir l’abus dans
Le fait de forcer une situation, ou une personne,
Dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
Sachant très bien que ni la personne ni moi-même
Ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…..
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai commencé à me libérer de tout ce
Qui ne m’était pas salutaire….
Personnes, situations, tout ce qui
Baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai cessé d’avoir peur du temps libre
Et j’ai arrêté de faire de grands plans,
J’ai abandonné les méga projets du futur.
Aujourd’hui je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
Quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé
De chercher à toujours avoir raison, et me suis
Rendu compte de toutes les fois ou je me suis trompé.
Aujourd’hui j’ai découvert…

L’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé
De revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui je vis au présent,
Là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui je vis une seule journée à la fois
Et ça s’appelle…..

Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai compris que ma tête pouvait
Me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur
Elle devient une alliée très précieuse
Tout ceci est….
Savoir Vivre.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter….
Du chaos naissent les étoiles.
Aujourd’hui je sais que ca s’appelle…
La Vie!

Et pour ceux à qui tout cela parle, allez vous perdre sur les antisèches du bonheur, le bonheur s’y trouve certainement….


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Dans mon poulailler

septembre 7th, 2014

jOSIANE ET jOSETTE
« Joyeux anniversaire Maman ,
un réveil un peu particulier,
merci Gil, Marc, Lucas & Juliana…
heureusement que je vous ai pour mettre du piment,
euh des oeufs
dans ma vie  »
On se réveille un matin… et on ne le sait pas encore
mais votre vie a pris un nouveau virage…
_______________________________________
Message à comprendre…
Toujours est il que me voilà flanquée de deux nouvelles compagnes dans ma vie…
une poule c’est quoi
un truc qui pond des oeufs
un truc qui fait cot cot cot

un truc qui vous surprend
car posé sur ses 2 pattes et qui de ses 2 petit yeux vous fixe,
un truc qui se met à vous suivre
un truc qui vous cherche
….
WP_20140828_11_08_57_Proje vais devenir végétarienne
ça c’est sur…
j’ai 2 nouvelles amies qui elles au moins ne me trahiront jamais 🙂
__________________________________________
Maintenant entre la construction d’un poulailler
la recherche d’informations pour apprendre à vivre avec des poules
mine de rien cela prend du temps
et en plus elles se sont mises à pondre…
et une poule qui pond ça le chante et ça s’entend 🙂
donc avant j’avais des voisins
demain j’aurai des ennemis 🙂

et plus on se renseigne, et plus on se rend compte que ces petites choses ont besoin d’attention, de soins, et… me voilà désemparée devant ces 2 petits trucs qui sont attachants au possible
je les regarde courir, picorer, trifouiller la terre et au vu de leur dynamisme je me demande comment les poules de batterie peuvent vivre…

WP_20140828_16_18_08_ProNe riez pas, je suis citadine
avec tout ce que cela implique, ces poules sont les premières que je caresse de ma vie
découvrir leur façon d’être m’interpelle
et je viens de garnir ma tarte aux quetsches en faisant un flan avec leur oeufs et… je découvre de nouvelles saveurs….
incroyable mais vrai
l’arrivée de Josiane et Josette est en train de changer ma façon de voir certaines choses 🙂

_________________________________________

voilà un petit article interlude
entre terre et verre
histoire de rassurer « mes fidèles lecteurs » qui me trouve trop absente de la toile ces derniers temps 🙂


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Sa majorité

novembre 7th, 2013

Il est loin le temps où adolescente j’écoutais Moustaki puis Reggiani chanter « votre fille a 20 ans« ….
Un temps où je ne savais pas encore qu’un jour j’aurai une fille
Un temps où ces paroles n’étaient que poésie, et ne représentaient qu’une jolie petite histoire…
Les aiguilles ont tournées, et un jour, un 7 novembre il y a 18 ans Juliana est arrivée…

18 ans !

il me faut l’écrire pour le croire, hier encore elle était si petite….
2013 Juliana

«  le temps qui passe
m’efface…
Trace sur ma face
crevasses…
Cocasse !
Le temps qui passe,
plus ne repasse
Je grimace,
tout passe…
 »

La maison petit à petit se vide…

Désormais il me faut me résoudre à n’avoir plus que des adultes autours de moi
bien que
tout au fond de mon cœur
cela reste mes petits bouts
qu’ils le veuillent ou non 🙂
Et voilà, encore une page qui se tourne,
la petite dernière est majeure…
1998 Juliana
Il faut ranger Nounoursgarçon maintenant 🙂
c’est l’été qui commence ma belle
et quand tu vas partir ma belle
il ne me restera pour me parler de toi
rien que Nounoursgarçon dans le fond du grenier


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Mais qu’as tu donc fait de ta prostate ?

novembre 2nd, 2013

Mais qu’as tu donc fait de ta prostate ?
Ne riez pas
Je vous voie dire « ça y est, Éléphant Gris a pété un câble »
alors pour vous répondre honnêtement
je dirai
oui et non…

Aujourd’hui, je serai bien en peine de vous citer une famille
qui n’est pas confrontée de près ou de loin au nouveau fléau
dont je vais éviter de prononcer le nom…
effet de style pour faire « Harry Poter » 🙂

Octobre Rose bat son plein
les filles, de tout âge, sont sensibilisées à la question
et j’espère entendu et reçu le battage médiatique pour se faire dépister…

Pour nos hommes, c’est un autre débat
on plaisante, on rit, mais se fait on vraiment dépister
Je n’entends pas lancer Novembre bleu 🙂
mais visiblement beaucoup de ces Monsieurs se retrouvent dans des situations critiques car ils se trouvent confrontés trop tard au problème.
Et pourtant le dépistage existe…

Ce préambule
pour tout simplement vous dire que
parce que les choses ont été prises trop tard
euh ! pardon la bête est dans ce cas déchaînée, il parait que c’est un cas de cancer fulgurant…
mon conjoint se bat contre une saloperie qui connait son terrain….

Avant, comme tout un chacun, je pensais que les problèmes de prostate était un truc de vieux (On a toutes et tous le cas d’un pépé lointain qui avait ça et n’en est pas moins parti presque centenaire.)
et que de toutes façons c’était un cancer facile car à évolution très très lente?

mais ça c’était avant

On arrive à la cinquantaine. On se couche le soir comme tous les soirs, et un matin tout est différent, la bête est annoncée et, croyez le ou non, ça ne prévient pas mais cela vous change la vie…
Alors commence la course folle des examens
on découvre des tas de spécialités médicales dont la veille encore on ignorait l’existence, mais surtout, on se retrouve bien seul devant ce qui représente pour soi en quelque sorte la fin du monde…
Quand le mot interdit est lâché, on ne rigole plus.
Un temps premier, vous faîtes la joyeuse expérience de la prostatectomie suivie de radiothérapie, et de l’hormonothérapie
(super, on vous vole la vedette, vous ne pouvez même plus vivre les effets de votre ménopause sereinement, parce que ces messieurs quand ils ont des états d’âme et bouffées de chaleur,
ça vaut le détours 🙂
je plaisante parce qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer)

Les questions s’emballent, impuissance, incontinence, combien de lendemains encore, dans quelles conditions vivra t on, comment évoluera la bête si on ne l’éradique pas, et tout et tout…

Puis, pris en charge, absorbés par les traitements on devient accro aux statistiques,
descend, monte ou monte pas (je parle du taux de PSA)…
Quand le taux baisse la confiance revient, quand il monte on se questionne… même si on vous dit que cela ne veut rien dire alors pourquoi on continue de le chercher chaque semaine ?

Et bien sur outre le message voulu rassurant du corps médical vous restez sur votre faim…
Un temps second, vous êtes devenu hormonorésitant, vous aurez droit de vous essayer à la chimiothérapie… et bonus de faire la chasse aux métastases…
Comme vous êtes un peu désemparé face à l’évolution de la chose, vous découvrez les différents actes au fur et à mesure, mais il parait que c’est mieux car chaque cas est différent …
Heureusement, divers « bobos » (appelation sympathique données aux douleurs récurentes) viennent vous sortir de vos rêveries et Dame Fatigue se fait omniprésente….
On en arrive à se demander de quoi on pouvait bien se plaindre avant, car si la vie était parfois difficile, maintenant avec une épée de Damoclès sur la tête vous n’arrivez plus à vous projeter dans un demain et cela a un côté très lugubre.
A ce stade, nous avons déjà 6 ans dans les reins… mais il faut rester confiant, la médecine progresse…

Voilà, la vie continue, il faut faire avec
Je ne vais pas m’étendre sur cette maladie dont je ne suis qu’un spectateur, aux premières loges, certes, mais spectateur tout de même…
Il y a mieux mais c’est plus cher 🙂

Dans mes moments d’égarements, où les angoissent sont trop présentes et les réponses trop absentes, je surfe sur la toile à la recherche de………. de quoi au juste, on ne sait trop
mais parfois on trouve des « compagnons » d’infortune qui se livrent,

un voyage – « voyage avec mon cancer » bien courageux dans lequel je retrouve bien des similitudes avec ce que je vis…. euh, pardon de ce que vit ou a vécu mon compagnon
ou ici – « Vivre ma Mort »

Mais parfois on lit des choses blog d’un condamné à vous faire pleurer toutes les larmes de votre corps et on apprend que c’est juste du roman,
on rit jaune
même s’il convient de saluer les talents de l’auteur 😉

Il m’est difficile de trop étayer les choses car vous l’aurez compris, se livrer n’engage pas que moi et je ne sais si mon « Autre » serait ravi de se retrouver dans mes écrits… je vais lui laisser le plaisir de le découvrir si le hasard le fait se perdre sur mes pages…

Voilà, un p’tit partage de mes états d’âme qui justifie à défaut de les excuser mes absences sur la Toile et dans mon Atelier.

Quelques infos ici


Eléphant Gris a déjà barrit sur ce thème :

Art Postal – thème éléphant 2013_06

octobre 22nd, 2013

Le Live d'"A"J’ai un peu de mal en ce moment à tenir mon blog
à publier des futilités
quand le moral n’y est pas et pourtant la vie continue…
Et vous me rappelez à l’ordre avec vos envois, vos « j’aime » sur ma page facebook
et si vous saviez comme cela me touche…
Donc en attendant de vous expliquer un jour en long et en large le pourquoi de mes états d’âme
voici quelques envois reçus.
_________________________________________
elephant_382
elephant 383
elephant384
elephant 385
Anniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! Annie si tu n’existais pas, il faudrait t’inventer !
merci et dire que je ne connais même pas ton thème de prédilection à Toi…

_________________________________________

elephant386
p’tit bout d’une affiche que m’envoie Daniella C.
trop belle …
« exposition d’art indien »
Toiles brodées main par applique de l’ « Atelier Au Fils d’Indra » de Pondichéry
qui a eu lieu au château de l’Hermine à Vannes en septembre 2013

_________________________________________

elephant387
Avec Dominique D. plus d’excuses pour ignorer ce qu’est un éléphant joke 🙂
Dominique, elle, a pour thème les clés, les mots et l’écriture…

_________________________________________

Isa2012_5/12
Un cadeau d’Yza, c’est bon pour le moral 🙂
_________________________________________
elephant390
De ma timbrée préférée des chats 🙂 Michèle
_________________________________________

Voilà pour aujourd’hui, promis avant la fin de la semaine
je serai à jour pour le partage en image des mails art reçus

'