l’éléphant d’ Alain De Clerc

A Liège, les idées ne manquent pas.
L’artiste liégeois Alain De Clerck a créé cet éléphant composé d’une citerne et d’un grand tuyau.
Un SMS « OMD » au 3543 pour faire cracher cet éléphant dans la Meuse
Idée originale pour financer une ONG dès que les gens envoyent un SMS ; la pompe de l’œuvre d’art en forme d’éléphant s’active, la trompe du pacgyderme en plastique recrachant alors un long jet d’eau par sa trompe en métal dans la Meuse.

Cette info en vidéo !

Chaque SMS coûte 1 euro.
Tous les bénéfices sont reversés à Universud, une ONG de l’Université de Liège dont le but est de financer l’achat de pompe à eau dans le Nord-Kivu.
Cette action s’inscrit dans le projet OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) 2015.
Dans leur « Déclaration du Millénaire » de 2000, les Nations Unies ont défini huit objectifs de développement, intitulés « Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD), qui visent à améliorer les conditions de vie d’ici à 2015 et à réduire la pauvreté de manière significative.
A lire sur le site www.omd2015.org, sur lequel vous pouvez faire votre don et visualiser par webcam le résultat.

OMD 2015 (explications)

L’éléphant du Caylar

Elephant du Caylar__Photo PiouPiouPhotos de l’éléphant du Caylar, un cadeau de PiouPiou dont je vous recommande vivement le blog, si vous aimez les belles photos agrémentées de sympathiques citations.

En bord de l’autoroute A75 « la Méridionale »qui va de Clermont ferrand à Montpellier, un peu après le pont de Millau et en vous dirigeant vers le centre du village « Le Caylar » (34), vous passerez devant une sculpture de poids.
Cet éléphant debout, la trompe en avant, est là pour rappeler qu’Hannibal est passé par ici pour rejoindre les Alpes. Il aurait alors emprunter la voie romaine qui passe près de ce village pour éviter les romains.
Elephant du Caylar_

Incroyablement imposant l’éléphant a été réalisé par le ferronnier d’art André Debru avec des milliers de petits carrés de 5 à 6 cm² pour la partie corps et en inox pour les défenses.
Elephant du Caylar - Photo PiouPiou
Merci à Toi PiouPiou.

Mosaïque éléphantesque

La mosaïque très utilisée pendant l’antiquité romaine est un art décoratif où l’on utilise des fragments de pierre, d’émail, de verre ou encore de céramique, assemblés à l’aide de mastic ou d’enduit, pour former des motifs ou des figures. Quel que soit le matériau utilisé, ces fragments sont appelés des tesselles.
On distingue trois principaux styles de mosaïques :
* la mosaïque romaine, faite de pierre et de marbre
* la mosaïque vénitienne : émaux et pâtes de verre
* la mosaïque florentine : pierres semi-précieuses imbriquées les unes aux autres.
Aujourd’hui, riche de son passé et grâce à la diversité des matériaux, elle offre des possibilités infinies de création.

L'éléphant vu par Véro

Véro un diminutif
Véronique une artiste mosaïste
Plus de 20 heures à penser à moi
et jugez par vous même du résultat….
Il me tarde qu’elle se lance sur la blogosphère pour faire profiter tout un chacun de son talent.

Tomi Ungerer à Gengenbach

Noël et ses marchés

Noël et ses animations
Depuis plus de 12 ans, la mairie de Gengenbach en Allemagne est un point d’attraction magique pendant la période de l’Avent. Elle se transforme – avec ses 24 fenêtres – en calendrier de l’Avent, le plus grand du monde.
Cette année cette petite ville met Tomi Ungerer à l’honneur !
Un calendrier de l’avent qui ouvre tous les soirs une fenêtre sur une toile de Tomi Ungerer… saisissant !
Les 24 illustrations du fameux « livre de chants (Liederbuch) » de Tomi Ungerer donneront à la façade de la mairie le 24 au soir une apparence magique et Noël sera à nos portes…

Ville de l’Avent : Gengenbach du 30 novembre 2008 au 6 janvier 2009

Depuis plus de 12 ans, la mairie de Gengenbach est un point d’attraction magique pendant la période de l’Avent. Elle se transforme – avec ses 24 fenêtres – en calendrier de l’Avent, le plus grand du monde.
Venir, regarder, s’étonner…
Ce bâtiment transformé en calendrier de l’Avent est spectaculaire.

Jean Thomas Ungerer, dit Tomi Ungerer, né le 28 novembre 1931 à Strasbourg, est un dessinateur français. Les principaux thèmes qu’il a abordés dans sa carrière sont la littérature d’enfance et de jeunesse, la publicité, les alsatiques et bien entendu l’érotisme.
Tomi Ungerer est un des plus célèbres artiste alsacien de notre époque dans le monde entier, avec bientôt Pasklin dont le talent est apprécié jusqu’à New York où l’Union Alsacienne of New York l’a choisi pour mettre un de ses dessins sur son premier Tshirt.

Parade des éléphants

Anvers avait laissé parader des éléphants pendant plus d’un mois
dans le but d’alerter l’opinion publique sur la nécessaire protection de l’éléphant d’Asie, une espèce en voie de disparition…
L’exposition terminée par une vente aux enchères a rapportée 477 900 euros, deux fois plus que
le montant dégagé par une vente similaire organisée l’an dernier à Rotterdam.
Le produit de la vente sera offert à un hôpital pour éléphants en Thaïlande.

Voilà une bien éléphantesque entreprise pour les éléphants d’Asie et leur protection… qui mérite félicitation.
Juste un regret, il n’y en a aucun qui a atterrit dans mon jardin !

L’éléphant par Wolfgang Gerst

Wolfang Gerst installé à Friesenheim en Allemagne exposait ce week end ses figures métalliques à Lahr.
Les pièces élaborées avec des matériaux de récupération sont incroyables.
Tout est étudié, fignolé, avec une précision et un réalisme impressionnant.
On sent la passion de son art chez cet homme bien sympathique qui vous explique avec simplicité le temps passé sur telle ou telle pièce,
les difficultés rencontrées pour telle ou telle forme.
Dommage que mon allemand soit rudimentaire et que la langue soit encore pour moi un barrage…


Et je dois avouer que j’ai eu un coup de cœur pour cet artiste mais surtout pour son éléphant.

Ce splendide éléphant assemblé par soudure en petits morceaux d’inox est non seulement esthétique
mais fonctionnel,
on peut lui brancher un tuyau d’arrosage à un endroit bien placé
🙂
entre les pattes arrière
et il recrache l’eau par la trompe
(portée estimée à 20 mètres)…
Je n’ai pas eu droit à la démonstration…
Les yeux sont soulignés par deux écrous qui donne à cette sculpture un charme certain, et je vous assure que cet éléphant me disait « emmène moi, emmène moi… je serai roi dans ton jardin  » seulement voilà : je n’ai pas gagné au loto… et je n’ai pas de mécène philanthrope.
(avis aux amateurs 🙂 )

Parade des éléphants à Anvers

Tous à Anvers !!!
Anvers a donné le coup d’envoi, vendredi, de l’Elephant Parade, une manifestation artistique qui se tiendra jusqu’à la mi-novembre. Décorés par des artistes, 71 éléphants synthétiques ont été dispersés dans le centre de la ville.
Les « Elephant Parade » visent à alerter l’opinion publique sur la nécessaire protection de l’éléphant d’Asie, une espèce en voie de disparition.

La manifestation se terminera le 13 novembre par une vente aux enchères dont le produit sera affecté à trois projets de protection des éléphants d’Asie
Un troupeau de 22 éléphants a été rassemblé au Willemdok, dans le quartier de l’ancien port.

On dénombre encore quelque 4.500 éléphants d’Asie dans le monde, dont à peine 1.500 vivent encore à l’état sauvage.
Pour plus d’informations sur www.elephantparade.com et www.elephantparade.be
en cliquant sur la bande passante du bas, on accède à la galerie et on voit… tous les éléphants, ou presque 🙂

article intégral
mon coup de coeur : Stone and Wood by Thammakit Thamboon le n°25 dans la galerie… je ne me lasse pas de les regarder, ils sont trop beaux… si par hasard vous tenez à me gâter et vous ne savez pas quoi m’offrir 🙂 ils seraient si bien dans mon jardin…

Sophie Jourdan ou la vie en couleur…

Une galerie qui vaut le détours, on y contemple des maisons, des paysages, des animaux (à mon regret, pas d’éléphants…), des portraits… etc, le tout en couleur et quelles couleurs !

« C’est une invitation au voyage, parfois intérieur, que Sophie Jourdan nous fait partager, comme on invite au bonheur. »

Dovima avec les éléphants

une des photos les plus connues au monde prise en 1955
par l’artiste Richard Avedon , photographe de mode et portraitiste américain mais aussi peintre de la réalité sociale..,
dont on organise la première grande rétrospective quatre ans après sa mort
au Musée du Jeu de Paume à PARIS (métro Concorde) jusqu’au 28 septembre 2008
Dovima, l’égérie du photographe est photographiée en robe Dior dans la ménagerie du Cirque d’Hiver.

Richard Avedon est né le 15 mai 1923 à New York et nous a quitté le 1er octobre 2004, San Antonio, Texas).