Les mots des maux – Michèle Ruffin

Les mots des maux
Trouver les mots pour dire ses maux
Panser ses maux avec des mots
Manger un gros abricot
Espérer toujours aller plus haut
Sur l’échelle monter d’un barreau
Constater que tout n’est pas beau

Faire enfin le grand saut
Ne pas couler avec le bateau
Tourner encore autour du Pot
Regarder trop rider sa peau
Boire un grand verre d’eau
Constater que tout n’est pas beau

Jouer avec ses mots, les mots
Nettoyer tout au plumeau
Rigolo… pas trop !
Penser à en devenir sot
Tourner en rond comme un idiot
Constater que tout n’est pas beau

Regarder le fond de l’eau
Vouloir y cacher les maux
Sans dire un mot chaud
les mettre sous sceau
dans un grand gros seau
Constater que tout n’est pas beau

Les maux des mots, Le mot des maux
Toi tout là haut
Tu ne dis mot
c’est pas de pot
Moi avoir maux…
Constatant que tout n’est pas beau

© Michèle Ruffin – États d’âme « Les mots des maux « – 2008

Panser ses maux avec des mots Manger un gros abricot Espérer toujours aller plus haut Sur l’échelle monter d’un barreau Constater que tout n’est pas beau

3 réponses sur “Les mots des maux – Michèle Ruffin”

  1. Sorry, je speak in french, c’est la langue que je connais le mieux.
    Salut Eléphant gris !
    C’est la première fois que je parle avec un éléphant et cela m’intimide un peu.
    D’abord merci de ta visite sur mon blog et du petit mot que tu y as laissé.
    A propos de l’anniversaire, mon exemplaire fait 15 et pas 20, mais chut, c’est un secret !
    C’est drôle, enfin je crois, pour bercer mon exemplaire, quand elle était un tantinet plus petite, comme je ne connaissais aucune chanson adéquate, j’en ai inventé quelques unes et parmi elles, une sur, et pour les éléphants ! C’est le premier point où on se rejoint. Le deuxième, c’est la manie de jouer avec les mots, mon sport favori. Mon blog devait s’appeler « Mots pour maux », mais ce titre était déjà pris. J’ai dû me contenter de motzamaux, qui n’est pas très heureux.
    Alors que vivent les mots et les éléphants !
    Amicalement
    Gzormix

  2. Je me sens petit, tout petit devant l’Eléphant gris… et penaud en plus. Un penaud petit et inversement.
    En bref, j’ai bien reçu ton mail, et j’en te remercie beaucoup… mais, c’est là où je penaude, quand j’ai voulu y répondre… il avait disparu ! Effacé ! Tu comprends mon embarras, une mauvaise manip probablement et pffuit plus d’adresse.
    Serais-tu assez magnanime pour m’en renvoyer une copie ?
    Avec des milliers demandes d’excuse.
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *