Valentine

Valentine : Un bien joli prénom qui m’est devenu précieux depuis le 25 mai 2020…

“Réfléchissons à ce qui possède vraiment une valeur, à ce qui donne un sens à notre vie, ordonnons nos priorités en conséquence.” Tenzin Gyatso

Chachémoi 2020

10 ans après les premiers masques chat, et après les avoir vu tous partir… L’envie de refaire une série est venue, toujours pareils, toujours différents, des masques chat en somme !

“Chachémoi ” © Michèle RUFFIN

Mental

Quand le mental s’emballe, le corps a mal !


TANT DE QUESTIONS
REMISE EN QUESTION
LE MENTAL S’EMBALLE
ET CA FAIT MAL
RESTE LA MÉDITATION
NORMAL,BANAL
SERAIT CE LA SOLUTION
ENDORMIR CE MENTAl…

#mental #sculpture #ceramique # © Michèle RUFFIN

Coeur à pendre, coeur à prendre…

Coeur à pendre, coeur à prendre…

Cœur en céramique à pendre, fragile et délicat, il se suspend là

où le cœur a ses raisons….

Suspendu au jardin ou dans la maison, il nous rappelle que sans cœur on ne va pas bien loin …

à pendre ou à prendre… © Michèle RUFFIN

Le temps s’est arrete

Le temps s’est arrêté

Le temps s’est arrêté
Pour moi le temps s’est arrêté
Et pourtant le soleil continue de se lever
Regarder les autres
Continuer leur route
Reprendre leurs habitudes
Pendant que se conjuguent les solitudes
Me laisse le coeur en déroute
Anéantie par les doutes
Je croyais tout connaitre de la solitude
Je croyais, leurre,
Stupide certitude
La solitude du coeur
M’enserre, m’étouffe, m’écœure
Je t’attends
J’attends un signe
Percer ce mystère
Y trouver un sens
Une réponse à mes pourquoi
Pourquoi ainsi, Pourquoi Toi
Pour moi le temps s’est arrêté
Pourtant la lune
Continue son cycle infini
Demain me semble une hérésie
Je cherche ton regard
Range mes placards
Je veux me réveiller
Et te trouver à mes côtés
Repartir en arrière
Ne pas te laisser derrière
Revoir la copie
Réécrire l’histoire
Oh je voudrai tant croire
Croire que cela a un sens
Cette fin à notre , ton , histoire,
Est le pire navet écrit
Une hérésie, une vulgaire agonie
Pour moi le temps s’est arrêté
Je sens le vent souffler
J’entends les oiseaux chanter
La pièce est terminée
Mon coeur est dévasté
Tu n’as plus de saisons
Et je perds la raison
perdue dans le passé
Tant de regrets, goût d’inachevé
Sur la route abandonnée
là, seule, comment continuer
Tout ce passé passé
Ces projets avortés
Partis, envolés,   avec toi
Pour moi le temps s’est arrêté…
Et pourtant le monde continue de tourner.

© Michèle RUFFIN – États d’âme « Pour moi le temps s’est arrêté » –  Octobre 2017

 

Les songeuses

Les songeuses
songeuses_aspiration“Les songeuses font le songe
d’un monde sans mensonges.
Le temps d’une seconde
sortir de l’immonde
qui nous ronge.
Faire sauter les bondes
sans intarissables facondes.
Entrer dans une longue ronde,
féconde, avec rallonge.
Filer l’écorce de l’aliconde
Sentir les ondes profondes
Sur le rubicond passer l’éponge
Aider le quart monde
Oublier les odeurs moribondes.
Un songe, leur songe, mon songe…
et, peut être demain, ton songe”

© Michèle RUFFIN – États d’âme “Les Songeuses” – juillet 2016
gratitude © Michèle RUFFIN
perseverance © Michèle RUFFIN
Les songeuses © Michèle Ruffin
“Aspiration, Gratitude, Persévèrance”

les Charlottes paradent

"les charlottes" © Michèle Ruffin
Parce que l’histoire continue…
Que rien ne s’oublie…
charlotte © Michèle Ruffin
et qu’à défaut de mettre des mots sur leurs maux
il fallait bien
que
ces dames
revêtent leur couleur…

voici les Charlottes
après baptême
et confirmation par
le feu

(sculpture céramique hauteur environ 38 cm)
"les charlottes" © Michèle Ruffin
"les charlottes" © Michèle Ruffin

“Pages blanches”

“When your day is long
And the night, the night is yours alone
When you’re sure you’ve had enough
Of this life, well hang on
Don’t let yourself go
‘Cause everybody cries
And everybody hurts sometimes”

REM – Everybody_Hurts
la page blanche du présent qui laisse sans voix
"page blanche" © Michèle Ruffin

page blanche © Michèle Ruffin

Pages Blanches

“Un mental qui s’écoute
et je perds la route
Dans ce grand manuscrit
Où s’écrit mon histoire
déboires, espoirs
peur et soucis aussi…
Témoin obligé
de livres trop tôt terminés,
refermés par accident aux premiers chapitres,
achevés ou gribouillés…

page blanche © Michèle Ruffin

J’arrive aux deux tiers
étonnée d’être entière.
A se dire et se relire
tout à mes questionnements
on oublie de vivre le présent
ne plus se juger, vivre l’instant
être l’énergie de son livre…
trouver les mots pour le dire
Ecrire enfin le moment présent
pour ne pas laisser les pages blanches…”

© Michèle Ruffin – États d’âme “Pages blanches” – mai 2015

__________________________________
sculptures céramique réalisées en stage “Sculpture figurative”
___________________________________

Petit, on essaye de grandir ou survivre pour certains
Ados, on refait le monde avec toute la méconnaissance ou inexpérience de la vie
Adulte, on court après le temps, l’argent, travail, enfants, loisirs…
et vient le temps où… tout cela est dépassé…
A l’aube de mon dernier tiers de vie, il me paraît essentiel de finir ce chemin en harmonie avec mon moi profond, ce moi que je ne connais pas vraiment ou que j’ai fui si souvent…
page blanche © Michèle Ruffin

Dans mes différentes quêtes je suis tombée sur une traduction d’un poème de Charlie Chaplin écrit pour ses 70 ans… que j’ai envie de partager ici.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai compris qu’en toutes circonstances,
J’étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Estime de Soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai pu percevoir que mon anxiété et
Ma souffrance émotionnelle,
N’étaient rien d’autre qu’un signal
Quand je vais contre mes convictions.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle…..

Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
Et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive,
Contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai commencé à percevoir l’abus dans
Le fait de forcer une situation, ou une personne,
Dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
Sachant très bien que ni la personne ni moi-même
Ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…..
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai commencé à me libérer de tout ce
Qui ne m’était pas salutaire….
Personnes, situations, tout ce qui
Baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai cessé d’avoir peur du temps libre
Et j’ai arrêté de faire de grands plans,
J’ai abandonné les méga projets du futur.
Aujourd’hui je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
Quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle….

Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé
De chercher à toujours avoir raison, et me suis
Rendu compte de toutes les fois ou je me suis trompé.
Aujourd’hui j’ai découvert…

L’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé
De revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui je vis au présent,
Là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui je vis une seule journée à la fois
Et ça s’appelle…..

Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai compris que ma tête pouvait
Me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur
Elle devient une alliée très précieuse
Tout ceci est….
Savoir Vivre.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter….
Du chaos naissent les étoiles.
Aujourd’hui je sais que ca s’appelle…
La Vie!

Et pour ceux à qui tout cela parle, allez vous perdre sur les antisèches du bonheur, le bonheur s’y trouve certainement….

Aurores boréales

AB_liberte (2)
Parce qu’il me plaît à imaginer qu’ailleurs, quelque part, dans un monde autre ou une autre galaxie, les esprits se rejoignent et dansent au nom de la liberté, l’égalité et la fraternité…AB_egalite (2)

Un monde de tolérance…
_______________
Un monde d’insouciance…
Un monde sans souffrance…
AB_fraternite (2)
__________________________________________
« des aurores boréales imaginaires mais qui feront peut être un jour revenir les vraies valeurs
liberté de faire tout ce qui ne nuit pas autrui…
égalité sans aucune distinction de naissance, de croyance… fraternité car vaut mieux faire aux autres ce que l’on se souhaite…
et si possible, le tout dans la joie et la bonne humeur…”

Aurores Boréales © Michèle Ruffin