Contrebande d’ivoire

Les éléphants d’Afrique sont protégés en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faunes et flores sauvages menacées d’extinction.
Au terme d’une enquête transfrontalière de longue haleine, une contrebandière a été arrêtée puis condamnée à purger une peine de cinq ans d’emprisonnement dans une prison fédérale américaine et à payer une amende de 100 000 USD.
La contrebandière, Tania Julie Siyam, a plaidé coupable d’avoir introduit de l’ivoire du Cameroun aux États-Unis et ce, directement ou en passant par le Canada.

ARTICLE INTEGRAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *