Secrets de four 2012 – 01


Avec le printemps,
le soleil….

l’envie de créer prend le pas,

le plaisir de jouer avec la terre

Premier four biscuit 2012 HT
avec une terre
couleur chocolat

Pâques oblige 🙂


On part d’un chocolat au lait…
La magie de la cuisson
en fera
un chocolat noir…

(je vous rassure
les propriétés de cette terre sont connues,
plus on monte en température,
plus elle fonce)
ici une cuisson haute température

Depuis quelques temps,
je privilégie la haute température afin de renforcer la résistance de mes pièces aux intempéries…
je touche du bois…
(enfin là en l’occurrence la terre),
mes dernières pièces cuites avec mes nouvelles courbes de température ont bien supporté l’hiver….


Voilà,
il ne reste plus qu’à penser finitions,
le masque « Chachémoi » sera rouge,
vous aimez le rouge !

les cœurs aussi rouge, rouge volcan, par endroit
pas partout
… ….

émail…
patine…

et puis magie du feu
hasard de cuisson
joie de la pièce unique

Joyeuses Pâques,
créativité, bonheur, santé… à toutes et tous
quelques soient vos croyances ou espoirs…

je vous souhaite,
je nous souhaite paix, harmonie,
et tout et tout…

aujourd’hui, parfois les infos ont quelque chose d’inquiétant, d’affolant … et … on se demande de quoi demain sera fait…
je n’ai de pas de réponse
mais je me dis que demain est un autre jour
après la pluie le beau temps…

JOYEUSES PÂQUES

Secrets de four 2011 – 08

Une année tranquille pour mon four

Parfois la vie vous réserve des surprises
et…
vos priorités changent…

Je me suis
donc
octroyée une année sabbatique (sans stress, sans obligations… et surtout sans expositions)

Pour jouer avec la terre
il faut l’envie
et quand l’envie vous abandonne,
l’inspiration ne suit plus
et
les états d’âme étant ce qu’ils sont
la création se fait rare…

Mais
heureusement
après la pluie
le beau temps !

tout passe, on se fait à tout parce qu’il le faut bien et qu’à quelque part la vie est bien faite

et

les amours ou plutôt les passions reviennent…

j’ai repris le chemin de mon atelier
pour refaire quelques cœurs d’éléphant
(cœurs en 3D qui ont, quand tout ce passe au mieux, la particularité de battre)
(puisque vous les aimez tant… !)
et des
coeurs à suspendre
(une face en relief, l’autre plate)

Quelques coupelles
« pensées »
pour présenter
des chocolats
quand j’arrive
chez vous…
reprise du modèle créé en 2009

Pour les curieuses…
les petites choses qui trainent au fond de la coupelle sont des projets de bagues….
j’anticipe car à tous les coups,
c’est la seule question que vous allez me poser 🙂


Ici
un four « première cuisson » haute température
qui sera
normalement suivi d’une deuxième cuisson
« émaillage »
avec
rien que pour vous
une avant-première du futur masque
« ambi-
valence »
2011
4e du nom !

la suite concernant mes céramiques au prochain épisode…

Secrets de four 2011 – 01

secrets de four 2011 _ 01Il était temps…
Il en fallait un…
Ce sera un four biscuit avec un peu tout ce qui était encore en attente dans l’atelier…
Un petit four haute température pour sonner le démarrage de la saison.

Des boules
prévues
pour s’empiler en colonne,
des cœurs, un photophore, une petite chouette, deux masques « chachémoi », des manaeles et
un essai de fabrication de chamotte en vue d’un projet « strates ».
Un four en fait lancé plus pour ranger l’atelier
et faire place à de nouveaux projets et à l’inspiration du moment.

Les stages plus géniaux les uns que les autres que j’ai eu la chance de suivre chez Suzanne ou Karine m’ont ouvert pleins d’horizons… Il ne me reste plus qu’à mettre toutes ces nouvelles connaissances en pratique
mais cela c’est une autre histoire…
secrets de four 2011 _ 01 sortie

le monde animal

chat
Un four
biscuit animalier…
Chat, Hibou, Chouette, dauphin, poissons… et un éléphant se sont rassemblés pour partager la même chaleur.
chouette hibou
Il ne me reste plus qu’à émailler…
Trouver la robe de chacun
La couleur qui sierra le mieux à leur teint
les mettra au mieux en valeur
poisson_dauphin_elephant
et attendre les prochains secrets que me réserve mon four !
bien que pour l’émaillage
les pauvres
seront séparés

taille du four oblige
ils n’auront plus le droit de se toucher

biscuit_animalier

Dans un four

sèchageAprès avoir pensé ses pièces et les avoir réalisées
après les avoir laissé sècher
arrive enfin l’étape de la cuisson.
tournage
Dans mon four à céramiques
il y a un peu de tout
mes pensées secrètes,
mes cadeaux cachés,
mes projets rêvés…

un peu de mon temps de vie…

Charger son four
c’est espérer, penser à demain, rêver un résultat et déjà penser à la suite.
Si le biscuit ressort comme on l’attend à l’émail dont on le recouvrira, aux choix des couleurs, des effets…
Charger un four, c’est commencer l’attente de sa réouverture…première cuisson : biscuit
Les différences de couleurs ici, sont dues à l’emploi de différentes terres…
Grès de Saint Amand pour les pièces tournées mais qui n’iront pas toutes dans ce four parce que pas encore assez sèches ; argile brune ou grise pour les pièces modelées.

Secrets de four 24

biscuit ou première cuisson de la terreAprès sèchage, c’est parti pour une première cuisson ou biscuit
L’éléphant est à la limite de la capacité du four…
Mais il passera cet étape sans problème
Ce que je trouve un peu juste vu tous les déboires vécus lors du fignolage…
Patte cassée, puis oreille décollée suite à une chute qui m’a valu un joli bleu…
secrets de four 24 - émaillage
Le sèchage,
Les cuissons provoquent un retrait de la terre
ce qui a permis à l’éléphant de devenir moins encombrant

La deuxième cuisson ou émaillage
s’est également passée sans problème.
Et voilà ce qu'à donner ce four !
Serpent pour DanyJ’ai exploité la place non utilisée par la bête pour retoucher une ou deux pièces dont le serpent qui était sorti tout noir après un émaillage haute température qui ne m’avait pas donné satisfaction.
Et, ma foi, cela semble lui avoir profité…

Cuisson céramique

J’ai opté depuis quelques temps pour une température plus haute pour mon argile grise qui est une terre qui révèle sa couleur et ses petits points noirs à la cuisson.
Pour la cuisson, je mets les différentes pièces fabriquées dans un four à chambre (cuisson électrique).

J’ai également augmenté mes temps de séchage et ai commencé à éviter de les accélérer, il faut juste être un peu plus patient…
Pour la montée en température, j’en suis à 8 heures pour atteindre les 500 premiers degrés et visiblement le résultat semble satisfaisant.

Le chat, l’hérisson, l’entonnoir à confiture, les boutons, boules de noël, coeurs et autres pièces sortent intactes…

Les plaques me posent toujours problème… (ex. : les planchettes avec le cochon)
Difficile de ne pas les déformer
Je n’ai pas encore trouvé la façon idéale pour les charger dans mon four de façon à ce qu’elles ne se déforment pas.
Visiblement les plaques posées verticalement ont moins subies de déformations que celles mises en équilibre sur des points d’appui. Celles reposant entièrement à plat sont ressorties pratiquement plates…
A méditer

Voilà maintenant il faut prévoir l’émaillage et lancer les deuxièmes cuissons.
A suivre dans Secrets de four 11 🙂

Cuisson du biscuit

Le céramiste donne forme à sa pièce.
Quelque soit la technique employée : modelage, coulage, estampage ou tournage ,après séchage, les pièces seront chargées dans un four.
Il est important que les pièces ne soient pas trop serrées les unes contres autres et qu’elles soient bien sèches au moment de leur enfournement que ce soit pour une cuisson de biscuit ou d’émail.
La première cuisson : le « Biscuitage »
L’humidité entraîne l’évaporation de l’eau que les pièces renferment et provoque l’éclatement des biscuits ou la fissuration des glaçures. Cette cuisson permet de chasser toute l’eau, de rendre la pièce dure.
Nous obtenons alors le « biscuit » , pièce rugueuse et poreuse.
Je laisse la porte de mon four électrique légèrement entrouverte jusqu’à 200° pour bien laisser la vapeur d’eau s’échapper quand j’ai encore quelques doutes sur l’une ou l’autre pièce, ou quand je veux faire un peu vite…
Les pièces sont cuites en biscuit entre 980° et 1100° (mais ceci ne sont que des températures indicatives tout dépend du céramiste et du matériaux employé ; toutes les terres ne supportent pas la même température).
Plus la température de cuisson est élevée moins le tesson est poreux.
Il est amusant de constater les différences de nuances de couleur de la terre suivant le degré de cuisson.
Le biscuit donne à la pièce assez de solidité pour être glaçurée.
On parle de double cuisson (cuisson de biscuit et cuisson d’émail).
Il est à noter que l’on peut appliquer la glaçure à cru, sur la terre sèche, puis procéder à une mono-cuisson. Ce procédé épargne du temps et économise une cuisson mais la manipulation d’une pièce non cuite est périlleuse.

exemple de four chargé (dans le cas présent il s’agit d’un four d’email… 🙂 )

En ce qui me concerne, j’en suis à la recherche de ma température idéale de biscuit pour les terres que je privilégie, j’ai commencé à 900° ce qui était trop peu pour monter à 980°, puis 1000° et là j’envisage de monter de continuer l’ascension de la température de mon prochain four de biscuit.