Afrique : Le trafic de l’ivoire

Plusieurs contrebandiers d’ivoire arrêtés, un réseau de braconniers démantelé, et des centaines de kilos d’ivoire saisis. Actuellement, c’est une semaine normale sur les marchés de l’ivoire d’éléphants.

Le 20 janvier, les autorités namibiennes ont saisi 13 défenses d’éléphants, pour un total de 200 kg d’ivoire, représentant la mort de sept pachydermes. Trois suspects ont été arrêtés et sont en attente d’inculpation. Plus à l’Est, au Zimbabwe, la police a arrêté 11 braconniers soupçonnés d’avoir tué 15 éléphants en deux semaines dans le parc national Hwange. De même, au Cameroun, la CRTV (Cameroun Radio Television) signale qu’un réseau de braconniers a été démantelé dans le Sud du pays, entrainant la confiscation de 20 défenses.

Il y a quelques mois à peine, en octobre 2007, 93,9 kg d’ivoire d’éléphants ont été confisqués en Zambie. Quelques jours plus tard, 22 défenses ont été saisies au Zimbabwe. Au cours de la même semaine, en Colombie Britannique, un homme a été poursuivi pour avoir importé illégalement 30.000 articles en ivoire d’éléphant d’Afrique. Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux cas d’interception d’ivoire illégal. Les autorités douanières estiment que seuls 10% des produits de contrebande sont pris en transit.

ARTICLE INTEGRAL 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *