chocolat…

Côte d’Or, fer de lance du chocolat belge, fête ses 125 ans

BRUXELLES (AFP) — Sujet de fierté pour de nombreux Belges, au même titre que les bières d’abbayes ou les classiques cyclistes du printemps, les chocolats Côte d’Or fêtent en 2008 leur 125e anniversaire avec une gamme de produits alliant tradition et nouvelles saveurs.

Pendant des dizaines d’années, Côte d’Or, c’était une odeur de chocolat planant sur le quartier de la gare du Midi, à Bruxelles, où étaient situés les ateliers historiques de la « marque à l’éléphant ».

Depuis les années 1990, pour des raisons pratiques, les usines ont été transférées à Hal, banlieue anonyme située à une quinzaine de kilomètres du centre de la capitale belge, d’où sortent chaque année quelque 40.000 tonnes de chocolat.

De plus, la société fondée à Bruxelles en 1883 par un artisan chocolatier suisse, Charles Neuhaus, a maintenant intégré le géant américain de l’alimentation Kraft Food.

Mais malgré cette « double trahison », lorsqu’on leur demande de citer une marque de chocolats, Côte d’Or est spontanément citée par 97% des Belges, qui consomment annuellement plus de 8 kilos de « bâtons », « tablettes » et autres « mignonnettes » produites au départ de la fève de cacao.

ARTICLE INTEGRAL 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *