Coquillage

un côneCoquillage
construction d’une grande coquille avec son architecture intérieure….
Cela vous parle t il ?
Et bien en ce qui me concerne
il m’aura avoir fallu attendre d’avoir dépassé la cinquantaine
pour
découvrir la vue cachée d’une coquille
(Enveloppe dure, calcaire, constituant le squelette externe de la plupart des mollusques et des brachiopodes) …
la spirale... du plus petit au plus grand !coquillage_--
Comme tout un chacun
j’ai ramassé des coquillages sur la plage,
joué avec des escargots dans mon jardin
mais jamais
je n’avais réfléchi à l’architecture intérieure d’un coquillage.

Voilà que grâce à ce stage une de mes nombreuses lacunes est comblée…
coquillage__
Je reviens d’un stage « week end  » avec Karin Stegmaier à Wasselonne
et j’en suis
encore
toute émoustillée….

Cette artiste nous a appris à construire une coquille,
mais pas seulement la partie visible à l’œil, (cela aurait été trop simple)
mais à la construire telle qu’elle se façonne en respectant l’axe, l’inclinaison et le rythme de croissance de la coquille et force est de constater que la nature fait des choses merveilleuses et pas si évidente à reproduire….

Et là,
j’ai pu me rendre compte que nous avons des choses sous le nez et qu’on regarde sans regarder… enfin, moi, en tous cas…

Avec les conseils de Karin qui partage généreusement ses travaux de recherche
tous les stagiaires ont réalisé avec brio un coquillage (les plus avancés ont reproduit l’escagot forme ronde donc plus complexe)… Ma première pièce est encore à Wasselonne pour sécher et subir sa première cuisson.
Le comble, c’est que cette artiste s’étonne que tout le monde se batte pour avoir une place dans un de ses stages et réserve sa place plus d’un an à l’avance !

modelage du coquillageDe retour, chez moi, il fallait que je tente de reproduire un coquillage, coquillage ne serait ce que pour voir si j’en étais maintenant capable…
Petit à petit,
je reprends mes notes
et
la tête pleine de souvenirs
je me lance dans le modelage de mon deuxième gastropode dont la coquille en spirale est une des plus belles formes produites par un organisme vivant.coquillage - intérieur après ouverture...coquillage - cavité intérieure

Le moment choisi,
on ouvre
sur un côté
sa coquille
(suspens assuré)
pour découvrir les cavités et les enroulements de la coquille résultat de la croissance…

Et là…
roulement de tambour
merci Karin ,
tu enseignes tellement bien
que, même moi,
j’ai réussi à reproduire l’intérieur d’un coquillage.
(bon d’accord, il n’est pas parfait, mais pour un premier essai je suis assez contente).
Maintenant, il convient de lui faire quelques finitions, de le laisser sécher, de le cuire une première fois (dégourdi) puis de réfléchir à son futur émaillage…
cru - sculpture coquillage © Michèle Ruffin

17 réponses sur “Coquillage”

  1. bonjour et un grans bravo, ton coquillage st superbe, je sent que voila une nouvelle collection qui va s’ouvrir chez toi, c’est le genre de poterie qui me fait craquer ! gros gros bisous de moi qui cours toujours, dianou

  2. Je ne pensais pas que cela pouvait être difficile à faire, tout comme toi. J’ai appris quelque chose, et j’ai hâte de voir le rendu. C’est fou comme on s’attache au rendu d’ailleurs, alors que tout l’art réside avant !!
    Bises

  3. Les coquillages que l’on trouve sur les plages de la Manche, usés par la mer, ouverts tels de petites maisons après je ne sais quel désastre m’ont toujours fascinés. Leur construction interne est encore plus belle que leur face externe.
    Bravo pour tes coquillages, j’ai hâte de voir le résultat fini.
    Bises

  4. L’homme ne fait que reproduire, la nature a déjà tout inventé. N’empêche, reproduire artistiquement avec autant de talent, il faut quand même le faire! Bravo, ces stages ont l’air de tellement te passionner! Bonne nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *