Coopération

cooperationQue les éléphants puissent être dressés pour aider l’homme dans des travaux de force, on le sait
Que les éléphants peuvent aussi coopérer entre eux, vient d’être démontré.
Les éléphants ont rapidement compris qu’ils devaient s’entraider pour résoudre un problème.
Ce sens de la coopération, présent chez l’homme, n’avait été identifié clairement que chez certains grands singes, les chimpanzés et les bonobos…
l’intelligence animale n’a pas fini de nous surprendre…

En Thaïlande,
une étude avec une douzaine d’ éléphants a confirmé les capacités de coopération de l’éléphant et compare ces capacités à celles du chimpanzé.
Pour explorer l’intelligence de ces pachydermes, l’étude
a repris et adapté à la taille de l’animal un protocole expérimental initialement développé pour le chimpanzé.
L’exercice consiste, pour deux éléphants stimulés par la présence sur la table d’un bol de nourriture, à faire avancer une table en tirant chacun avec sa trompe l’une des extrémités d’une corde.
Une grande coordination entre les deux éléphants est nécessaire car la table se bloque si une extrémité de la corde est tirée sans l’autre rendant inaccessible la récompense.
Pour en arriver à ce résultat, les éléphants ont dans un premier temps appris à tirer la table tout seul avec la corde ; puis, ils ont eu la possibilité de tirer la table à deux ce qui a très vite amené les éléphants à coopérer.
Lorsqu’un éléphant arrivait avant l’autre devant la table, il attendait son partenaire avant de commencer à tirer car pour avoir sa récompense cet animal futé avait compris qu’il avait besoin de l’autre…
Les éléphants ont même percutés plus vite que des chimpanzés soumis au même test !
les éléphants sont non seulement capables de coopérer avec un congénère mais également de comprendre les conditions de l’entraide.

Ce sens élaboré de la coopération ne serait donc pas l’apanage des seuls primates.
CQFD !

Cette expérience montre que les éléphants font partie d’un groupe restreint d’animaux, auquel appartiennent les grands singes et les dauphins, à l’intelligence et aux capacités sociales complexes ;
argument justifiant une protection accrue de ces grands animaux

« Il est difficile de tracer une ligne claire entre apprentissage et compréhension, ont conclu les chercheurs, mais les éléphants ont démontré un sens de la coopération, et ont prêté attention à leur partenaire. »

3 réponses sur “Coopération”

  1. C’est passionnant. Cela me met toujours mal à l’aise d’entendre dire que l’homme est le seul qui correspond avec ses congénère et est capable de faire quelque chose de volontaire avec eux. Le règne animal ne nous a pas encore tout révélé de ses secrets, loin de là.
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *