cause animale

Attaché par les oreilles, un endroit particulièrement sensible, frappé à coups de crochet ou de bâton par un dompteur qui vocifère, le jeune éléphant barrit de terreur. «Le but de l’opération consiste à enlever toute résistance à l’animal pour le rendre maniable à souhait», commente la voix de Hans Vanja Palmers, 60 ans, le riche héritier des sous-vêtements Calida, aujourd’hui défenseur de la cause animale.
Franco Knie répond au documentaire que Hans Vanja Palmers veut diffuser devant le cirque durant sa prochaine tournée. Il affirme que ses éléphants n’ont jamais été torturés
Bizarrement, le documentaire qui contient cette scène a été projeté hier dans une halle des quartiers d’hiver du Cirque Knie à Rapperswil (SG). «Ce film n’a rien à voir avec nous», se défend, ému, Franco Knie, 54 ans, dompteur et directeur technique. Si l’homme, responsable d’une dizaine d’éléphants, s’est décidé à montrer l’oeuvre critique produite par un puissant détracteur et à s’expliquer, c’est que Hans Vanja Palmers, comme le révélait «Le Matin» du 24 décembre, s’apprête à suivre pas à pas la tournée de Knie. Avec un camion remorque sur lequel est perché un éléphant en fibre de verre et qui contient dans ses flancs deux écrans, dos à dos, de 63 pouces destinés à montrer le film insoutenable.
Une véritable déclaration de guerre. «Ce film a été fabriqué avec des séquences de diverses provenances, souvent très anciennes, elles ne correspondent pas à notre façon de traiter les animaux», souligne Franco Knie. Le dompteur affirme que seule la douceur, la persuasion est utilisée. «Les jeunes éléphants sont très joueurs, nous suivons cette tendance pour les dresser progressivement et les habituer à réaliser des numéros dans des positions qui leur sont naturelles.»
Quant à Hans Vanja Palmers, il représente, selon les Knie, une tendance extrémiste. «En revanche, nous n’avons pas de problèmes avec la Protection suisse des a nimaux», a encore ajouté Frédy Knie junior, 62 ans, directeur artistique.

LES ARGUMENTS DES DEUX PARTIES

HANS VANJA PALMERS

FRANCO KNIE

Provenance et dressage

« Tous les éléphants qui finissent dans les cirques ont été torturés dès leur plus jeune âge pour qu’ils deviennent dociles. L’éléphant reste un animal sauvage, les pachydermes qui font des spectacles sous les chapiteaux ne sont pas nés en captivité. Ceux qui sont nés dans les cirques finissent à la ménagerie.»

« Nous connaissons la provenance et la façon dont sont traités les éléphants dès le départ. En aucune façon, la violence n’est utilisée. D’ailleurs, quand un éléphanteau est maltraité, l’animal peut se révéler très dangereux par la suite pour le dompteur. «Sandri», 9 ans, est née au Cirque Knie et va faire partie du spectacle.»

Mauvais traitements

« Notre film montre comment des éléphanteaux sont battus, parfois avec des crochets, attachés par les oreilles. Le but est de leur enlever toute idée de rébellion. Quand l’un d’entre eux réussit à échapper à ses bourreaux, il tente de gagner la cage où vit sa mère, dont il a été séparé. Et ne croyez pas que les pachydermes ont «une peau d’éléphant». Malgré leur épaisseur, leur épiderme est très sensible.»

« C’est vrai que la peau des éléphants est très sensible. Mais les tortures infligées aux éléphanteaux n’ont rien à voir avec le Cirque Knie. Les méthodes de dressage montrées dans le film sont très anciennes, elles ne correspondent pas à ce qui se passe aujourd’hui. Il est vrai, en revanche, que nous n’avons pas d’indications concernant la façon dont ont été traités les éléphants que nous avons reçus avant les années 1970.»

Transports

« Le Cirque Knie n’est pas à l’abri des critiques. Les transports d’éléphants par grue ont été utilisés, et le transport dans des wagons à bestiaux dans lesquels le pachyderme arrive à peine à entrer, vu sa taille, représente une torture supplémentaire.»

« Depuis trois ans, les transports d’éléphants par train ont été abandonnés au profit de camions remorques aménagés qui offrent suffisamment d’espace tant en superficie qu’en hauteur. Quant à la séquence de l’éléphant déplacé avec une grue, elle est très ancienne.»

article integral 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *