Cobà


Jamais deux sans trois…
Troisième excursion dans la péninsule yucatèque au Mexique, après

Sian Ka’an,

Chichen Itza

direction Akumal, Tulum et Cobà…

Pour cette excursion notre petit groupe sera divisé en deux, nous n’avions pas pris les devants pour réserver et malgré toute la bonne volonté de Hallima
(H&L Tours – agence francophone située à la Playa del Carmen), son emploi du temps est déjà surbooké et il nous faudra compléter les vans;
Pour ma part, je retrouverai Miguel, le guide,et Georg notre chauffeur avec beaucoup de plaisir…

L’excursion vers Cobà est un résumé ou condensé de ce que nous avons déjà fait
snorking, visite de cenote et temple, ici celui de cobà plus ancien que Chichen Itzà, mais à faire !

On commence par la baie de Akumal,
à quelques minutes de notre hôtel,
pour du snorking à la découverte des tortues.
On part tout simplement de la plage
avec masque, tuba, gilet et palmes
et les tortues sont là à manger paisiblement….

et les raies
et tout
et tout…

la plage d’Akumal est un lieu de reproduction pour les tortues de mer,
d’où sont nom Akumal
(Akumal qui signifie en maya « lieu de ponte des tortues »),
on peut les observer sur la plage d’Akumal Norte (non loin de l’Akumal Beach resort), Les tortues y sont présentes quasiment toute l’année et on est donc assuré d’en voir.

Miguel nous demande de rester à 3 mètres de distance pour éviter de les déranger, et c’est parti pour un superbe spectacle…


Puis
direction Tulum
Ou
sous le soleil
nous visiterons
la zone archéologique,
patrimoine culturel
du
Quintana Roo.

Ce site borde la mer
et nous aurons une vue merveilleuse
sur la mer des caraïbes baignée par le soleil…
du rêve
que même les photos ne rendent pas…



Et Miguel explique…
avec la passion que lui donne l’amour de son pays !

et
quand on voit
on comprend





_________________________________________________________

Puis
pour se rafraîchir
Visite
d’un très beau site
« Grand Cenote »
situé près de la ville de Tulum,
au sud de Cancún
dans
la
Riviera Maya.

Gran Cenote attire de nombreux amateurs de plongée.

L’eau est translucide et particulièrement douce
Cette grotte recouverte de stalactites et stalagmites (magnifiques concrétions calcaires) offre une grande quantité de lumière naturelle, et en levant les yeux, on peut voir des chauves-souris..!

La péninsule du Yucatán est l’une des plus grandes plate-formes calcaires du monde,
il y a énormément de cenotes dans le Yucatán ;
El Gran Cenote est le plus impressionnant de la région…

Repas typique au restaurant El Faisan à Cobà
Dégustation d’une boisson aux fleurs d’hybiscus !

Et enfin,
Visite de Cobà
site archéologique maya de Coba qui se situe à environ 30 km au sud de Chemax et 47 km au nord de Tulum
site important de la péninsule du Yucatán
qui rivalise avec Chichen Itza mais la comparaison s’arrête là…
Cobà signifie clôture, à cause des remparts protecteurs de la cité
la plupart des monuments de la cité furent construits à l’Époque classique de la civilisation maya (entre 500 et 900 après J.-C.).
Entre 200 et 600 Cobá devint une grande et puissante cité exerçant un contrôle territorial sur tout le Nord de l’actuel État du Quintana Roo et sur l’Est du Yucatán.

Pour son importance historique et la beauté de son environ-
nement naturel, la visite du site est un bon moment pour les amateurs de nature et d’archéologie.
Un service de location de vélos ou de pousse-pousse permet pour quelques pesos de parcourir l’étendue du site (la distance entre les différents groupes de monuments est importante); la viste à vélo peut s’avérer être un choix judicieux…


42 petites marches
que l’on peut escalader pour découvrir la jungle mexicaine…
attention le soleil donne et
Il ne faut pas avoir le vertige ou redescendre « en marche arrière »

un site dont j’ai beaucoup aimé le côté « sauvage »
car il est très largement enfoui sous la végétation tropicale et cela lui confère un cachet particulier…

On terminera cette journée bien remplie par la visite d’un village maya

Miguel
nous explique que le tourisme,
les aides ont déjà bien contribué à aider ce village,
pour ma part,
ce dénuement me touche beaucoup,
mais comme dirait « mon guide » nous n’avons pas les mêmes valeurs.
Proches de la nature,
ces gens sont heureux de ce qu’ils ont…

Voilà
mon partage « vacances » promis
si vous avez l’occasion de visiter le Yutacan au Mexique, n’hésitez pas…
Les 3 excursions dont je vous ai parlé (Sian Ka’an, Chichen Itza et Cobà)ont été organisées par l’agence francophone H&L Tours dont je vous invite à visiter le site et plus si affinités…

Chichén-Itzá

Deuxième excursion dans la péninsule yucatèque au Mexique, après Sian Ka’an direction Chichen Itza…

Encore un matin, où il faut mettre le réveil tôt, car notre guide qui ne sera pas Luciano cette fois ci mais Miguel
(H&L Tours – agence francophone située à la Playa del Carmen) vient encore nous chercher tôt à l’hôtel Gran Bahia Principe de Tulum.
Georg sera notre chauffeur.
Et là aussi nous aurons la chance d’avoir le van (12 personnes) pour notre petit groupe de 7 ;
VIP oblige 🙂

Nous partons de bonne heure afin d’arriver tôt sur le site de CHICHEN ITZA.

Une visite plus culturelle,
mais quand on est au Yucatán, le passage par Chichen Itza est obligé !
Chichén-Itzá, site mayas le plus connu du Mexique
est classé comme étant l’une des 7 merveilles du monde l’oblige …

Nous mettrons un peu plus de 2H pour y arriver, mais avec Miguel le temps passe vite et à mi chemin nous aurons droit à une pause
dans un endroit où une coopérative maya tenait boutique.
J’en ai profité pour laisser faire des pendentifs (cadeaux souvenirs) en argent aux prénoms de mes enfants avec l’alphabet maya…

La construction de la ville de Chichen Itza remonte au VI ème siècle ;
vers le Xème siècle,
la civilisation maya toltèque en fera un immense centre religieux
dédié au dieu Kukulkan (serpent à plumes),
site magnifique et immense qui étend ses ruines sur 300 hectares…
Les Mayas croyaient en la récurrence des cycles de la création.. Les ères duraient 5200 ans.
Le cycle actuel devrait prendre fin en l’an 2012…


Le site est grand
Les édifices sont extrêmement nombreux,
mais
c’est assez amusant à visiter

car les allées sont envahies d’artistes
et
artisans mayas qui proposent leurs créations à la vente…

la cité de Chichén Itzá a été érigée lors de plusieurs époques bien distinctes.
Une première période entre le septième et le neuvième siècle, premières constructions à l’architecture typiquement maya, qui s’apparentent au style puuc (base droite pour les monuments, formes très géométriques et symboliques,…).

Les rituels mayas répondent au calendrier de 260 jours (cycle sacré)
Le ciel était composé de 13 strates, chacune correspondant à une divinité. Au niveau le plus élevé se trouvait l’oiseau muan.
Les Mayas croyaient qu’à la mort, on entrait par un cenote dans le Monde inférieur. Le monde souterrain comportait neuf strates où comme dans le monde supérieurs régnaient neuf divinités.


El Castillo
ou pyramide de Kukulkan
est haute de 24 mètres,
c’est La pyramide principale,
véritable calendrier solaire.

91 marches sur chacune des 4 faces de la pyramide qui représentent les 364 jours de l’année (91×4),
le 365e jour de l’année est représenté par le dernier plateau.

A la base de l’escalier principal, on retrouve deux grosses têtes de serpents.
De profil, les arrêtes des 9 plateaux représentent leurs corps ; les visiteurs affluent par milliers aux moments des équinoxes de mars et de septembre, durant les quelques heures où apparaît, le long de l’escalier nord du Castillo, un serpent dessiné par le soleil couchant.

Chichen Itza est également célèbre pour son magnifique jeu de pelote. Ce jeu se joue à deux équipes de 7 et consiste à toucher avec une balle en caoutchouc (résine) l’anneau de pierre situé sur le mur (chaque équipe à un coté, comme nos buts).


Et nous n’avons encore découvert qu’une infime partie de ce site,
les excavations continuent
et qui
sait
nous réservent encore bien des surprises…
une autre raison
de revenir dans cette
magnifique région…

Nous y resterons 2heures afin d’avoir un aperçu du vieux et du nouveau Chichen Itza.
Puis, pause repas au restaurant Los Pajaros

Visite d’une cenote
Les cénotes sont formés par l’effon-
drement du calcaire situés au-dessus d’un réseau souterrain de grottes et rivières.
Ici on voit comment la nature reprend ses droits,
ces filaments sont les racines d’un arbre…

Avant d’envisager de retourner à l’hôtel,
visite de la ville de Valloide et dégustation du « pastis » local… 🙂

Voilà, encore une journée pleine d’enseignement et de richesse…
Merci H&L Tours , et merci Miguel…
Pour avoir de plus amples explications sur les rituels mayas, il faudra vous y rendre, car Miguel est un véritable puit d’informations mais… ma mémoire n’est plus ce qu’elle était… et je suis parfois un peu dissipée…

P.S.: si vous n’en n’avez pas encore assez,
RV à venir pour Coba

Sian Ka’an

Partie pour 15 jours au Mexique
profiter du soleil, du sable chaud, et respirer l’air des Mayas


Visiter Sian Ka’an
(réserve de biosphère la plus importante du Mexique située au Quintana Roo dans la péninsule du Yucatán au Mexique inscrite depuis 25 ans sur la liste du patrimoine mondial de l UNESCO (1987))
est assurément incontournable lorsque l’on séjourne à Tulum
ce fut ma première excursion .

On met le réveil tôt, car notre guide Luciano
(H&L Tours – agence francophone située à la Playa del Carmen) vient nous chercher tôt à l’hôtel Gran bahia Principe de Tulum, car nous aurons 2heures 45 de route.
7h40 du matin, le van avec air conditionné de Luciano se gare devant l’hôtel, on se présente et c’est parti.
La route passe bien vite, car Luciano profite du trajet pour nous éduquer sur la faune, la flore enfin tout ce qui
vit au Mexique et bien entendu, répondre à nos questions et très vite des liens complices et amicaux se sont tissés, on ne s’ ennuie pas avec lui !
(eau et mamouth à discrètion dans le van)
Sian Ka’an « Là où nait le ciel » ne peut être visitée que dans le cadres d’excursions organisées, l’entrée est étroitement contrôlée afin de protéger les fragiles écosystèmes.

On s’arrête à mi chemin pour admirer la vue de la lagune rejoingnant la mer c’est trop beau…


Ensuite,
1h20 de chemin cabosseux
« chemin dans la brousse »
malgré le fait que la route vient d’être refaite
mais
visiblement
elle ne résiste pas aux pluies….
cela fait partie
de l’aventure
et
ayant fait du quad
la veille,
cela passe relativement bien !

Première surprise, un pause dite « petit déjeuner » incluse dans le prix de notre excursion ou nous dégusterons une collation spécialité mexicaine et boisson à la fleur d’hibiscus et où l’on en profite pour choisir notre repas de midi afin qu’il soit prêt à notre retour de bateau … (Possibilité de langoustes fraîche !)
Le van est garé, on s’est régalé, c’est parti direction la mer…
Punta Allen est une petite ville tranquille à 60 Km au sud de Tulum, en plein cœur de la réserve de la Biosphère de Sian Ka’an.
le tourisme et la pêche à la langouste sont les principales sources de revenus de ses habitants.

Et c’est parti pour
3h de ballade en bateau avec les pêcheurs locaux qui utilisent leurs propres bateaux
pour découvrir tortues marines, oiseaux, dauphins, étoiles de mer et parfois mais pas nous…crocodiles et lamantins
Plusieurs îlots de sable et baies servent d’aires de nidification à des milliers d’oiseaux

La réserve de Sian Ka’an c’est 110 Km de barrière de corail, des îles, des dunes côtières, des salins et des lagunes d’eau douce, des mangroves, etc

Découverte de la nage en snorqueling sur la seconde barrière de corail du monde avec beaucoup de consignes pour ne pas abîmer les récifs et vision extraordinaire de poissons de toutes les couleurs, ange français, raie, etc…(avec matériel fourni par H&L Tours compris dans le prix)
Petite animation touristique avec dégustation de Tequila dans la piscine naturelle, lagon d’une couleur extraordinaire où tout le monde a pied…


Par la suite, retour au restaurant « Los Gaytanne » pour un dé jeûner local, le repas dans une ambiance typique sur la plage était excellent, et n’avait rien à voir avec les plats trop adaptés aux touristes de l’hôtel…

dégustation de noix de coco fraiche…

Et retour en sens inverse par le même van sur une route toujours aussi défoncée mais avec les yeux pleins de paysages et animaux merveilleux… le sourire de Luciano et ses mamouths… (comprenne qui pourra 🙂 )

Superbe et très agréable excursion pour les amateurs de nature ; on découvre, la nature dont la faune (des mammifères comme des pumas, jaguars, tapirs, ocelots, singes araignées et cerfs)
et la flore de la jungle plus de 1 400 espèces de plantes !
Cette réserve est un rêve.
Pour ma part je n’ai pas vu de mammifères à part un chien, mais… ce sera partie remise 🙂

Vous aurez compris que Luciano a vraiment mérité cette publicité gracieuse et désintéressée, une excursion qui fait partie de mes plus beaux souvenirs du Mexique avec les deux prochaines dont je vous parlerai plus tard
Chichen Itza et Coba

Excursion vers l’île Saona

Rendez vous à la réception de l’ hôtel a 7h du matin.
plantation de cannes à sucreUn bus vient nous chercher pour nous emmener au petit village de Bayahibe, ancien village de pêcheurs, lieu de départ de notre excursion en bateau vers l’île de Saona.
La conduite automobile des Dominicains est le moins qu’on puisse dire particulière, mais nous arrivons entiers après une pause dans un petit commerce sur le chemin des fois que nous aurions trop de dollards sur nous !
En chemin,
nous longeons des plantations de cannes à sucre.
Bayahibe, ancien village de pêcheurs
De Bayahibe
est prévue une excursion en « lancha »,
bateau rapide vers l’île de Saona,
située à l’extrême Sud-Est de la République Dominicaine.
Shari Elba C27P
Saona est la plus grande des îles de l’Espagnola (130 km2), et, fait partie du Parc National de l’Est.
Elle sert de sanctuaire à diverses espèces d’oiseaux migrateurs.

Nous voilà partis pour 45 mn de bateau à moteur avec escale dans la plus grande piscine naturelle du pays où l’on vous offre de la « vitamine » (rhum) à boire… et où l’on vous filme en vous promettant moyennant rémunération une vidéo défiant toute concurrence…
(je ne peux après expérience que vous inciter à la méfiance)

l’eau bleue turquoise à 26° nous arrive à peu près à la taille et bien sur nous trouvons les fameuses étoiles de mer rouges qu’il ne faut pas tenir hors de l’eau sous peine de les faire mourrir.
(Un banc de sable reliquat d’une tornade s’est répandu à cet endroit ce qui fait que le niveau de l’eau est très bas).
Saona l'île
A Saona, transat, buffet , « vitamine », massages nous sont proposésbuffet
le sable est blanc,

la mer bleue turquoise,

le soleil chaud et

les palmiers
dignes des cartes postales
palmier sur l'île saonadéchets cochons poules
si
on ne s’éloigne pas trop
du bord de plage
en direction des cabanons
où le tri des déchets
n’est pas encore vraiment en vigueur !

catamaranPour le retour Saona vers Bayahibe nous embarquons sur un Catamaran , a voile , de 20 mètres, pour une mini croisière de 1h30, environ où le Merengue (musique locale) raisonne fort et la vitamine largement distribuée…
la bonne humeur rend le touriste généreux…
Retour à Punta Cana en bus.
Journée ramenée à 65 dollards après négociation sur les 95 proposés au départ (merci Marlène)
si on ne rajoute pas les pourboires quémandés de ci de là
🙂 !

Punta Cana « plage » …

blog061Il est
des images
qui
se passent
de commentaires !
ciel punta cana
La mer,

le soleil,

le sable…

et les palmiers !les pieds dans l'eau

Que demander de plus ?

ciel
🙂

Quand vous voulez

je repars

plage punta cana

punta cana
La République Dominicaine se trouve dans les Caraïbes, entre Puerto Rico, Cuba et la Jamaïque.
Beaucoup de soleil,
le rhum « vitamine » distribué à tour de bras,
une pointe de bachata et le merengue (musique locale)
offrent la promesse de vacances de rêve
car il faut reconnaître que l’on ne va pas en République dominicaine pour son patrimoine architectural.

Mieux qu’en rêve !

Punta Cana
Retour difficile de mon séjour au  » Grand Palladium Palace Resort Spa » de Punta Cana en République Dominicaine.
verre de bienvenue...
Décalage horaire,
10 heures de vol…
Mais le prix
en valait la chandelle
On arrive
et le temps de récupérer
les clefs
de la chambre
et que le porteur,
en tenue coloniale,
dépose les bagages dans les chambres,
on boit le pot d’accueil…

les fleurs en signe de bienvenue
Première surprise
ma chambre
est en fait une suite !
l'entrée ouvre sur le spa ! En ouvrant la porte,
on tombe
sur une baignoire spa
qui donne
sur un petit salon (télé, frigo rempli…)
un petit salon
et
en montant à l’étage
on tombe

sur la chambre !
Voilà qui commençait bien
cette escapade au bout du monde 🙂
les lits à l'étage...
Et tout à ma joie,
j’ouvre les rideaux
et de mon balcon
super vue
sur
des palmiers !
vue en regardant le ciel !
tronc de palmier, une merveille de perfection !palmiers

Soleil, mer, sable chaud… le rêve et le tout « All inclusive »
Pour voir la mer, il faudra revenir demain…
avec le décalage horaire on est arrivé à 21 heures ce qui correspondait à 3 heures du matin pour vous (5 H de décalage en hiver contre 6 H en été).

Destination Punta Cana en République Domicaine »

Destination Punta Cana en République Domicaine…
A l’heure où vous lirez ce titre je serai en route vers le vol qui n’emporte sur les Iles…punta-cana-republique-dominicaine
Entre la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique, Punta Cana est une station balnéaire réputée de République Dominicaine.
Le Grand Palladium Palace Resort Spa and Casino est un immense complexe all inclusive de trois hôtels bordant la magnifique plage de Bavaro. Le Palace affiche sérénité et calme.
(Je n’ai plus l’âge de dormir à la belle étoile… et comme beaucoup de touristes je recherche le confort et à profiter des plages tout en sachant que je serai choyée dans mon hôtel…
et… le soleil !)

Mais il y a aussi de belles excursions à faire, l’embarras du choix…
Que vais je choisir ? (réponse à mon retour)

plage-punta-canaPunta Cana est célèbre pour ses immenses plages au sable blanc et fin. plage-punta-cana02
La vie nocturne de la ville est aussi très intense les multiples night-clubs diffusent bachata et merengue, musiques typiques de cette région des Caraïbes…

La météo à Punta Cana

Pour en savoir plus, il faudra attendre mon retour…
mais pour que vous ne m’oubliez pas, j’ai continué à alimenter mon blog pendant mon absence…
la programmation, tout un art !

Et si vous en voulez plus tout de suite… un guide sympa sur la République Dominicaine